Saint-Martin-Vésubie : un pont de fortune aménagé pour les villageois sinistrés

Saint-Martin-Vésubie : un pont de fortune aménagé pour les villageois sinistrés
Social

SOLIDARITÉ - Coupé du monde pendant plusieurs jours après le passage de la tempête Alex, le village de Saint-Martin-Vésubie se remet difficilement de ces intempéries. Une passerelle permet désormais aux habitants de se ravitailler.

Il s’agit de la dernière ligne de vie qui existe à Saint-Martin-Vésubie. Après le passage de la tempête Alex, le village a été coupé en deux par le torrent, laissant une partie de ses habitants sans commerces, sans lien avec le reste du monde, la moitié d’un pont ayant été arrachée par la tempête. Depuis le début de la semaine, elle a été rendue accessible par une passerelle aménagée dans l’urgence.

Des allers-retours scrupuleusement encadrés

Une passerelle accueillie avec un immense soulagement par les habitants. "Plus haut, il n’y a plus rien. Le pont de la gendarmerie est parti, le pont Mayssa est parti. On n’a absolument aucun contact, donc la seule chose, c’est ce pont, c’est très important. Pour tout le monde, pour qu’on puisse passer et se retrouver, avoir un peu de réconfort entre gens du village" se réjouit une habitante.

Les sinistres ont ainsi accès à des vivres, de quoi se chauffer, grâce à des équipements de sécurité prêtés par le centre d’escalade du village et à la solidarité. Anthony Giglio, pisteur secouriste, encadre les nombreux allers-retours. "Ce n’est pas ultra-stable, c’est pour ça qu’on conserve un câble. On n’est vraiment pas sûrs de la fiabilité du pont" explique-t-il, alors que seules quelques barres de fer soutiennent le poids des habitants qui passent d’un côté à l’autre du village.

Toute l'info sur

Tempête Alex : la désolation dans les Alpes-Maritimes

Tempête Alex dans les Alpes-Maritimes : recherches, bilan... les dernières infos

Lire aussi

Une piste reliant les deux rives du village en aménagement

Pour Marie-Line Cutajar, habitante de Saint-Martin-Vésubie et propriétaire de trois chevaux, se ravitailler était mission impossible jusqu’à l’installation de cette passerelle, grâce à laquelle elle a pu depuis acheminer quelques centaines de kilos de foin. "Je suis très contente parce que je peux tenir à peu près un mois, le temps que les pistes soient reconstruites, qu’on puisse peut-être se faire livrer" explique-t-elle, soulagée.

Une piste reliant les deux rives du village est en aménagement dans le lit de la rivière, afin de faire circuler des véhicules de faciliter la vie de la vallée.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : la France a-t-elle vraiment les plus mauvais chiffres en Europe ?

Erdogan invite Macron à "se faire soigner", l'Élysée dénonce des "propos inacceptables"

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 52.000 nouveaux cas en 24 heures, nouveau record quotidien

Des médecins réclament un couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

CARTE - Voici la liste des 54 départements désormais sous couvre-feu

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent