Selon l'Insee, la France se vide toujours plus au profit des grandes métropoles, hors Paris

Social

Toute L'info sur

La colère des Gilets jaunes

POPULATION - Une étude de l'Insee dévoilée mardi montre, au cours de la décennie écoulée, un déplacement des populations des zones périurbaines vers les grandes métropoles. La façade Atlantique, Montpellier et la région lyonnaise sont de plus en plus attractifs, à l'inverse du Grand Paris qui marque le pas.

Le mouvement est massif et se lit désormais sur les cartes. Une étude de l'Insee dévoilée mardi confirme le retour d'une partie de la population française vers les grandes métropoles de province, au détriment des zones périurbaines, au cours de la dernière décennie. 

Entre 2011 et 2016, les métropoles de province ont enregistré une progression annuelle de 0.7% de leur population, contre 0.3% au cours de la période 2006-2011. L'évolution s'est clairement faite au détriment des communautés de communes, où la population ne progresse plus que de 0.4%, contre 0.8% il y a une décennie. Entre 2011 et 2016, les 22 métropoles françaises ont gagné 102.600 habitants par an et la densité y est passée de 7 à 9 habitants par kilomètre carré. Aujourd'hui, ces grandes villes, qui ne représente que 2% de la superficie du pays, rassemblent 29% de la population. 

Le résultat est particulièrement frappant lorsqu'on jette un coup d'oeil à la carte de l'Insee, qui va jusqu'à pointer une "aggravation" de la fameuse "diagonale du vide" qui traverse historiquement la France du sud-ouest au nord-est :

Six métropoles en tête

Depuis 2011, selon l'Insee, le rythme de croissance de la population dépasse même 1% par an dans six métropoles, Montpellier, Bordeaux, Nantes, Rennes, Toulouse et Lyon. 

Le "solde migratoire apparent" (c'est-à-dire la différence entre le nombre de personnes entrées sur le territoire et le nombre de personnes sorties), déficitaire dans la plupart des métropoles au cours de la décennie précédente, s'est réduit dans 11 métropoles sur 16. Un bilan auquel s'ajoute le solde naturel (c'est-à-dire la différence entre les naissances et les décès), qui contribue à l'accroissement des métropoles, même s'il s'est ralenti récemment. Les villes qui ont attiré le plus de nouveaux entrants entre 2011 et 2016 sont Bordeaux, Nantes et Montpellier. 

Inversement, plus on s'éloigne des métropoles, plus la croissance démographique faiblit. Dans la fameuse "diagonale du vide" (en bleu sur la carte ci-dessus), les communautés de communes y perdent en moyenne 0.5% de leur population chaque année. 

Un phénomène de fond

L'Insee constate, à travers ces données, l'essoufflement du modèle de la périurbanisation, qui voyait au cours des décennies précédentes des ménages s'installer à plus d'une heure d'une métropole pour se loger. Ce que l'on appelait communément "l'étalement urbain". 

"On arrive au bout d'un système", estime Vincent Vallès, responsable de la Division exploitations statistiques du recensement national. "Les enfants qui sont devenus de jeunes actifs se dirigent vers les métropoles. Au cours de cette décennie, les ménages ont préféré s'installer au plus près de leur lieu d'emploi." Plusieurs raisons, dont les problématiques de transports et de coût du carburant, ont pu présider à ces choix. Si la périurbanisation se poursuit, c'est désormais à proximité immédiate des grandes métropoles. 

Le Grand Paris répulsif ?

A l'inverse des métropoles de province, celle du Grand Paris est marquée, au cours des années 2011-2016, baisse une perte radicale d'attractivité. Le déficit migratoire atteint désormais - 0.7%, contre - 0.4% au cours de la décennie précédente, c'est-à-dire que le nombre de départs s'est accéléré alors que celui des arrivées s'est ralenti. 

Les Franciliens partent s'installer ailleurs, en France ou bien à l'étranger. "Cela ne veut pas dire que la population du Grand Paris diminue, mais qu'elle progresse plus lentement", tempère Vincent Vallès. En effet: le dynamisme démographique de la région parisienne est sauvée par le rythme des naissances sur son territoire. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter