Smic : Bruno Le Maire s'oppose à un nouveau "coup de pouce" au 1er janvier

Smic : Bruno Le Maire s'oppose à un nouveau "coup de pouce" au 1er janvier
Social

POUVOIR D'ACHAT - Le ministre de l'Economie s'est opposé, dimanche sur France 3, à une revalorisation du Smic au-delà de l'inflation. Bruno Le Maire a rappelé l'extension de la prime d'activité consentie l'an dernier.

Pas de "coup de pouce" sur le Smic au 1er janvier 2020. Interrogé sur France 3 dimanche, Bruno Le Maire s'est opposé à une nouvelle revalorisation du salaire minimum au-delà de la revalorisation automatique qui intervient tous les ans en fonction de l'inflation. 

"Il n'y aura pas de coup de pouce au Smic au 1er janvier, en tout cas je ne le souhaite pas", a indiqué le patron de Bercy, rappelant que le gouvernement avait procédé l'an dernier à une revalorisation de la prime d'activité correspondant à une hausse "de 100 euros", en pleine mobilisation des Gilets jaunes.

"Il y a une formule que nous appliquons, et je pense qu'il faut respecter cette formule", a estimé le ministre, affirmant que "la prime d'activité, c'est plus efficace que le Smic pour le pouvoir d'achat des personnes qui sont payées au niveau du Smic. 

Conforme au rapport d'experts

La position de Bruno Le Maire s'aligne sur les préconisations annuelles du groupes d'experts sur le Smic, un panel d'économistes qui s'oppose systématiquement, depuis sa création en 2008, à une revalorisation, estimant que cette dernière pourrait nuire à l'emploi non qualifié. 

C'est ce même groupe d'experts qui, l'an dernier, avait suggéré non seulement de ne pas revaloriser le Smic, mais également de revoir drastiquement les conditions d'indexation du salaire minimum. Le gouvernement avait finalement décidé d'agir sur la prime d'activité. 

Lire aussi

Le Smic fait l'objet, chaque année, d'une revalorisation mécanique calculée selon deux critères, l'inflation constatée pour les 20% de ménages aux plus faibles revenus, et la moitié du gain de pouvoir d'achat du salaire horaire de base ouvrier et employé (SHBOE). Le 1er janvier 2019, cette revalorisation avait été de 1,5%. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent