Réforme des retraites : près d'1 Français sur 2 se prononce contre l'âge pivot à 64 ans

Réforme des retraites : près d'1 Français sur 2 se prononce contre l'âge pivot à 64 ans

SONDAGE - Que pensent les Français après les annonces d’Edouard Philippe ? Selon le baromètre Harris Interractive, 63% des Français sont toujours inquiets, et ce notamment à cause de la mise en place d’un "âge d’équilibre" à 64 ans.

Il apparaît comme le point de tension de cette réforme. Selon un sondage Harris interactive publié ce jeudi 12 décembre, 47% des Français sont opposés à la mise en place de "l’âge d’équilibre" à 64 ans, alors que la majorité des annonces d'Edouard Philippe semblent accueillies favorablement par au moins un Français sur deux.

Toute l'info sur

La réforme des retraites d'Emmanuel Macron

Lire aussi

L'âge d'équilibre, une "bonne chose" pour 34% des Français

C’était une "ligne rouge" pour la CFDT et l’Unsa, les deux syndicats les plus ouverts à un changement du système des retraites Elle semble l’être aussi pour les Français. Si ces derniers semblent ainsi plutôt bien accueillir les annonces de l’exécutif, ils restent sceptiques quand à la mise en place d'un âge pivot. Interrogés à la suite du discours d’Edouard Philippe, ils se montrent ainsi moins critiques à l’égard du projet (-7%), tout en restant majoritairement (63%) "inquiets" par la création de ce "régime universel".

En vidéo

Qu’est-ce que l’âge pivot ?

Car sur les huit principales annonces, cinq d’entre elles sont accueillies favorablement par au moins un Français sur deux. La prise en compte du compte pénibilité et la garantie de retraite d’au moins 1.000 euros par mois rencontrent par exemple un franc succès auprès des interrogés. Par contre, la question d’un âge pivot reste clairement un point de tension. La moitié (47%) des Français sont, quelques heures après l’annonce, critiques à l’égard de cet équilibre à 64 ans. Seuls 34% pensent qu’il s’agit "plutôt d'une bonne chose". Interrogé sur le sujet ce matin, Bruno Le Maire a donc d'ores et déjà fait preuve de flexibilité sur le sujet, ouvrant sur France 2 la porte à la discussion et aux négociations avec les syndicats sur le sujet.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Les organisateurs de la manifestation pro-palestinienne interdite à Paris maintiennent leur appel

EN DIRECT - Fin de la traque dans les Cévennes : le suspect en garde à vue pour "assassinat"

Tensions au Proche-Orient : d’où vient l’arsenal militaire du Hamas ?

"Excusez-moi, je me rends" : la fin de cavale du fugitif des Cévennes, "affaibli et hagard"

VIDÉO - "Une femme libérée et de pouvoir" : Amandine Petit a défilé en Marianne à Miss Univers

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.