Sophie Tissier, Gilet jaune : "Qu'est-ce qu'on en a à faire que le Fouquet's ait cramé"

Social

Toute L'info sur

La colère des Gilets jaunes

OPINION - Invitée de LCI ce dimanche, au lendemain des violences sur les Champs-Elysées, Sophie Tissier - une figure des Gilets jaunes - a estimé que certains membres - minoritaires- du mouvement avaient basculé du côté des "Blacks blocs". Elle a condamné les violences sans condamner leurs auteurs.

Sa phrase, prononcée sur LCI, ne cesse de faire réagir sur les réseaux sociaux à tel point que le nom "Sophie Tissier" fut en milieu de matinée en "trend topic" sur Twitter.  Invitée ce dimanche matin, cette figure des Gilets jaunes - contestée par les autres leaders du mouvement - a réagi avec virulence aux saccages perpétrés sur les Champs-Elysées samedi lors de l'acte 18 du mouvement.  

Après avoir expliqué que certains Gilets jaunes avaient basculé du côté des "Black Blocs" , l'intéressée précise :  "C'est une minorité de Gilets jaunes, ils ne représentent pas le mouvement", et rappelle que de nombreux Gilets jaunes avaient pris part à la manifestation pour le climat organisée en même temps. 

L'intéressée  poursuit en condamnant les violences mais, pour autant, refuse de condamner leurs auteurs, répétant ici un argumentaire de plusieurs autres Gilets jaunes qui justifiaient samedi, notamment, le saccage du Fouquet's. A une question posée sur les salariés des magasins de l'avenue des Champs-Elysées, dont certains vont se retrouver en difficultés suite aux dégradations, la jeune femme estime même qu'il s'agit là de "dommages collatéraux." 

En vidéo

Gilets jaunes : Sophie Tissier condamne les violences mais pas les auteurs

"Les Champs-Elysées, ce n'est pas représentatif des Français (...]. C'est révoltant la situation. Qu'est-ce qu'on en a à faire que le Fouquet's ait cramé. Vous me donnez envie de chialer", poursuit elle réclamant qu'Emmanuel Macron aille en prison.  Une phrase qui a suscité de nombreuses réactions  - dont de nombreux commentaires hostiles - sur les réseaux sociaux. 

Sur le même sujet

Lire et commenter