Tati ferme tous ses magasins en France, sauf celui de Barbès

Social

ÉCONOMIE - La marque Tati a annoncé ce mercredi 16 juillet fermer 13 magasins et passer les autres sous l'enseigne Gifi, d'ici 2020. Seul le magasin historique de Barbès restera ouvert à Paris. L'enseigne, reprise par Gifi il y a deux ans, a perdu 28 millions d'euros en 2018.

En 2020, il ne restera plus que celui de Barbès. La célèbre enseigne Tati va fermer 13 de ses magasins en difficulté et passer la centaine d'autres situés en France sous enseigne Gifi. 189 postes ne survivront pas à la fermeture, mais devront, selon le groupe, faire l'objet de "mesures de reclassement". Le PDG du groupe Philippe Ginestet a annoncé la nouvelle ce mardi 16 juillet, en expliquant que cette "réorientation stratégique" répondait à "une logique économique et sociale de préservation des emplois". "Il ne restera qu’un seul Tati en France, celui de Barbès", à Paris, a-t-il poursuivi lors d’une réunion du comité central d’entreprise (CCE).

Voir aussi

Il y a deux ans, le tribunal de Bobigny désignait le fondateur de Gifi comme repreneur de la célèbre enseigne. Objectif : lui éviter une mort prématurée et sauver 1428 emplois des 1700 menacés à l’époque. Mais cela n’a pas suffi, Tati, qui fut pionnier à sa création en 1948 dans les vêtements à prix discount, se retrouve aujourd’hui victime de la concurrence. Fondée par Jules Ouaki, la marque Tati a popularisé le motif vichy, fait du cabas de courses une véritable tradition et adopté les slogans devenus cultes pour certains, "la rue est à nous" et "les plus bas prix".

28 millions d'euros de pertes

Ses heures de gloire, Tati les a connues dans les années 80. En 1987, le journal Le Figaro titrait même : "Quel est le 'monument' de la capitale le plus visité ? La Tour Eiffel, le Louvre, l’Arc de triomphe ? Non, vous n’y êtes pas. L’institution parisienne qui a fait se déplacer trente-cinq millions de visiteurs l’an dernier s’appelle Tati, la grande surface de la fringue à quatre sous." Cette grande surface tant visitée était celle de Barbès. Si le magasin situé boulevard de Rochechouard résiste aujourd'hui à l’avalement par Gifi, c’est qu’il est historique. Unique Tati pendant 30 ans, il dispose d'une surface de2 800 mètres carrés.

En 2018, Tati a perdu 28 millions d’euros de chiffre d’affaires. En 2016, cette perte dépassait les 50 millions. Le groupe Gifi, lui, affiche un chiffre d'affaires de 1,4 milliard d’euro, en croissance de 4,9 %. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter