Un timbre pour célébrer les 75 ans du droit de vote des femmes en France

Social
COMMÉMORATIONS - Pour rendre hommage aux femmes qui se sont battues pour obtenir le droit de vote en France, La Poste va éditer un timbre collector, en vente dès mardi.

C'était il y a 75 ans. Le 21 avril 1944, une ordonnance du général de Gaulle permettait aux femmes de voter. Et par-là de devenir des citoyennes. Dans son article 17, il rédige que "les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes". Pour célébrer cette date qui met fin une des inégalités femme-homme, La Poste va mettre en vente un timbre collector à 88 centimes, dès mardi. Dessiné par Sarah Bougault, il sera tiré à 700.014 exemplaires. Les Françaises voteront pour la première fois le 29 avril et le 13 mai 1945, lors d'élections municipales.

"La femme a le droit de monter sur l'échafaud, elle doit avoir également celui de monter à la tribune"

Le vote des femmes est une promesse du général de Gaulle de 1942: le 23 juin, il déclare qu'"une fois l'ennemi chassé du territoire, tous les hommes et toutes les femmes de chez nous éliront l'Assemblée nationale". L'année suivante, Marthe Simard et Lucie Aubrac participent à l'Assemblée consultative provisoire, créée à Alger. La France en 1944 n'est pas en avance. De très nombreux pays l'ont précédée, et pas seulement occidentaux. Les Turques votent depuis 1929, les Brésiliennes depuis 1932. 

C'est pourtant une revendication de très longue date. Dès 1790, Condorcet se prononce en faveur du vote des femmes, relayé un an plus tard par Olympe de Gouges qui déclare, lors de la présentation de la "Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne". "La femme a le droit de monter sur l'échafaud, elle doit avoir également celui de monter à la tribune".

Durant l'entre-deux guerres, face à la multiplication des manifestations féministes, la Chambre des députés adopte à plusieurs reprises des projets de loi instaurant le vote des femmes, mais le Sénat s'y oppose systématiquement, craignant l'influence de l'Eglise sur un électorat jugé facile à manipuler.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter