Une femme incitée par son employeur à procéder à une IVG : d'où vient ce mail polémique ?

Une femme incitée par son employeur à procéder à une IVG : d'où vient ce mail polémique ?
Social

Toute L'info sur

À la loupe

A LA LOUPE - La copie d'un mail d'un employeur enjoignant l'une de ses salariées à procéder à une IVG a fait beaucoup réagir sur les réseaux sociaux. Si de nombreux internautes s'offusquent de cette situation, d'autres mettent en doute la véracité du document. A La Loupe a remonté sa trace.

Le contenu de ce mail à de quoi révolter : celui d'un employeur incitant l'une de ses salariés à interrompre sa grossesse. "Pensez-vous reprendre votre activité salariale ou non ? Allez-vous faire une IVG concernant cette grossesse ? demande l'auteur d'un mail largement relayé sur les réseaux sociaux. Lors de notre entretien d'embauche, nous avions discuté de cette situation, je vous ferai remarquer que celle-ci est malvenue." Et de conclure en lui priant "de faire le nécessaire afin d'y remédier."

Le tweet de Marc Eynaud, journaliste à Boulevard Voltaire, un média proche de l'extrême droite, n'a pas manqué de faire réagir. "Incroyable", "Irrespectueux", s'étonnent certains. D'autres y voient "une blague" et ne veulent pas y croire. 

Une rapide recherche sur les réseaux sociaux permet de trouver cette même photo, postée quelques heures plus tôt sur Twitter, par Armonie June. Contactée par LCI, la jeune femme nous explique que "ce post ne (la) concerne pas", mais a été "trouvé sur un groupe Facebook qui parle de flexibilisation du travail". Perle" trouvée sur Linkedin", précise l'auteur du post facebook en question et qui comptabilise plus de 1300 réactions. 

Nous remontons petit à petit le fil jusqu'au compte Linkedin de Ghassan Fayad, médecin généraliste dans le Gard.

L'homme nous confirme être l'auteur de cette photo, et assure de sa véracité. "Mon profil est un minimum sérieux, ce n'est pas un post anonyme, je ne comprends pas que certains disent qu'il s'agit d'un 'fake'". L'histoire n'est toutefois pas récente, elle se serait déroulée il y a un peu plus de trois ans et concerne une patiente qu'il dit "bien connaitre". "Je la suis, elle, son mari et ses enfants". 

Pourquoi a-t-il attendu aussi longtemps ? "Récemment, j'ai fait le tri dans mes photos prises au cabinet sur mon téléphone portable. Je suis retombé dessus et je me suis rappelé de son histoire. Je me suis dit qu'en la postant sur les réseaux sociaux, cela pourrait permettre de créer le débat et de montrer que ça existe encore".

A l'époque, nous explique-t-il, sa patiente venait de décrocher un poste comme secrétaire dans un cabinet d'avocats. "Elle est tombée enceinte et a subi des pressions de la part de sa patronne (...) encore un peu et elle sortait les aiguilles à tricoter, s'indigne-t-il aujourd'hui, ce n'est pas possible".

L'affaire semble tellement incroyable que le docteur Fayad, lui-même, a du mal à y croire. "La patiente m'a montré ce mail qui lui était bien adressé, j'ai pu voir le nom de l'expéditeur et elle m'a autorisé à le prendre en photo en cachant les identités". "Je l'ai soutenue et je lui ai accordé un arrêt maladie", explique-t-il évoquant "un épisode douloureux" à traverser pour elle. Sa patiente a, selon lui, décidé de garder l'enfant et réussi à obtenir une rupture conventionnelle.

Si cette femme ne souhaite plus entendre parler de cette histoire - elle a d'ailleurs refusé de répondre à nos sollicitations - elle aurait réussi à tourner la page aujourd'hui, et aurait retrouvé un emploi.

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter