Val d'Oise : l'hommage des enseignants après le suicide d'un de leur collègue

Social
EDUCATION - Environ 300 personnes se sont réunies ce mardi à Eaubonne pour honorer la mémoire de Jean Willot, un enseignant de 57 ans qui a mis fin à ses jours après un dépôt de plainte contre lui.

Après le drame, le temps de l'hommage. Une minute de silence a eu lieu ce mardi dans plusieurs établissements scolaires, dix jours après le suicide d'un enseignant à Eaubonne. C'est dans cette ville du Val d'Oise que cet homme de 57 ans a mis fin à ses jours après avoir été visé par la plainte d’une mère d’élève. Des actions en justice qui se multiplient, dénoncent des syndicats et des enseignants qui se mobilisent.


Jean Willot, qui enseignait depuis des années à l'école Flammarion d'Eaubonne, s'est donné la mort le 15 mars. Un passage à l'acte provoqué par un incident qui s'est déroulé trois jours plus tôt : l’enseignant aurait demandé à un élève de ne pas rester assis sur des marches, car il gênait le passage. L'écolier aurait répondu et refusé à plusieurs reprises de se déplacer. C'est alors que Jean Willot l'aurait pris par le bras pour qu'il se déplace. Le lendemain, la mère de l'élève porte plainte pour violences aggravées sur mineur. 

"Nous sommes tous choqués, effondrés"

L'enseignant est prévenu le lendemain, le jeudi, par la direction de l'établissement qui l'informe qu'il est convoqué le vendredi à l'inspection académique du Val d'Oise. Un rendez-vous auquel il n'ira pas : peu après avoir conduit son épouse à la gare, lui indiquant qu'il va aller courir dans la forêt de Montmorency pour se changer les idées, Jean Willot s'est suicidé. Son corps sera retrouvé dans l'après-midi.


Pour ses collègues, le choc est immense. "Nous sommes tous choqués, effondrés. Il envisageait sa retraite avec sérénité. Ce n’était pas quelqu’un qui broie du noir toute la journée", a déclaré au Parisien un proche, décrivant un enseignant "gentil, apprécié par ses collègues, très calme, posé, doux, qui se faisait à la limite un peu déborder."


L'émotion a gagné l'ensemble de la communauté enseignante du département : environ 300 personnes se sont réunies lundi pour lui rendre hommage devant l’antenne de l’inspection académique d’Eaubonne. Une marche blanche est également prévue dimanche 31 mars, à partir de 14 heures. D'abord silencieux, le rectorat de Versailles a réagi dans un communiqué, précisant que "tout est mis œuvre afin d’accompagner les proches de Monsieur Jean Willot et la communauté éducative dans l’ensemble des démarches et prises en charge nécessaires." Selon Le Parisien, l’enfant à l’origine du dépôt de plainte va de son côté être changé d’école, "à la demande de la famille" du garçon, selon le rectorat.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter