Béthune : l'usine Bridgestone ferme définitivement ses portes

Béthune : l'usine Bridgestone ferme définitivement ses portes

Après plusieurs mois de discussion et un long bras de fer entre la direction du groupe Bridgestone et le gouvernement français, la ministre de l'Industrie a finalement annoncé aujourd'hui la fermeture définitive de l'usine. Alors, que vont devenir les 863

Au-delà des emplois, c'est toute la ville, située à deux pas de l'usine qui se dit touchée, d'autant qu'à Béthune, tout le monde connaît au moins un salarié Bridgestone. Alors, que vont devenir les salariés ? Le site va-t-il rester sans activité ? Impossible selon le maire la ville. "Nous allons voir combien Bridgestone va sortir d'argent de sa poche concrètement pour permettre à ses salariés d'avoir un peu de visibilité. Nous pourrons récupérer ainsi un peu de fonds mais aussi tirer des filières d'excellence avec l'État, la région, le département, pour amener ici d'autres emplois durables et reconvertir le site", a déclaré Olivier Gacquerre, maire (UDI) de Béthune (Pas-de-Calais).

Reconvertir le site et pourquoi pas développer d'autres activités hors pneumatiques. Xavier Bertrand, le président de la région Hauts-de-France, a annoncé : "On va se battre maintenant pour qu'il y ait de emplois. Et des projets de repreneurs, oui, il y en a". Le groupe japonais, lui, a annoncé qu'un repreneur était toujours activement recherché. Pour l'heure, quatre projets de reprises crédibles sont sur la table.

Toute l'info sur

Le 20h

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 62 blessés parmi les forces de l'ordre, 81 interpellations

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Combien de convives autour de la table pour Noël et le jour de l'An ?

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Lire et commenter