VIDÉO - "Etre anti-flic n’a aucun sens et aucun intérêt" : sur LCI, Yann Moix dit "regretter" la grossièreté de ses propos

Social
DirectLCI
EXCUSES - Après avoir attisé la colère des policiers pour ses propos anti-policiers tenus dimanche soir dans l'émission "Salut les Terriens", ce mardi, sur LCI, Yann Moix a dit regretter la "grossièreté" avec laquelle il s'est exprimé.

Le temps des excuses. Le chroniqueur Yann Moix est revenu sur ses propos tenus samedi 22 septembre sur C8, qui ont provoqué la colère des policiers. "Si ça a blessé des gens, j’en suis désolé. Généraliser n’est jamais bon, prendre des mots comme je les ai choisis ce n’est jamais bon, la colère est mauvaise conseillère" a expliqué l'écrivain, invité de LCI ce mardi 25 septembre. 

L'écrivain a dit regretter la "grossièreté" de ses propos : "Cette façon triviale de parler n’est pas la bonne à mon avis. J’ai manqué d’intelligence sur cette manière de s’exprimer. Et ce que je voulais dire c’est que la police, je trouve, n’a pas à venir sur les plateaux de télévision pour dire ‘on a peur’ parce que le signal qui est envoyé n’est pas le bon. Si vous voulez, pour être respecté, la seule chose à éviter est de dire que nous avons peur."


Yann Moix s'est également défendu d'être anti-flic. "Etre anti-flic n’a aucun sens et aucun intérêt. J’étais en colère ; on peut être en colère contre des gens qu’on aime bien et je n’ai absolument rien contre la police" a-t-il ajouté, avant de dire qu'il avait tout de même été "traumatisé" par les violences policières qu'il a vues à Calais. 

"Les policiers ont le droit de porter plainte"

Alors que plusieurs syndicats de police ont annoncé qu'ils porteraient plainte contre le chroniqueur, ce dernier a avoué n'avoir rien reçu de tel. "Les policiers ont le droit de porter plainte. Je préfère à la limite que la justice s’en mêle et que des plaintes soient posées plutôt que de me faire invectiver ou menacer comme ça m’arrive régulièrement" a expliqué celui qui dit avoir fait plusieurs demandes pour assister à des patrouilles et "rêver" de voir comment cela se passe sur le terrain. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter