VIDÉO - Gilets jaunes à Paris : un homme gravement blessé par un tir de LBD ? L'IGPN saisie

Social
JUSTICE - Un homme a été blessé au visage, "probablement" par un tir de LBD, lors de la manifestation des Gilets jaunes. Le parquet de Paris a annoncé avoir ouvert une enquête.

Nouvelle victime grave d'un tir de LBD ? Selon plusieurs témoignages concordants, un homme a été blessé au visage après un tir de lanceur de balles de défense, samedi 2 mars à Paris, lors de la manifestation des Gilets jaunes..Le parquet de Paris a annoncé ouvrir une enquête judiciaire "recherche des causes de blessures", confiée à l'inspection générale de la police nationale (IGPN). De son côté, la préfecture de Paris a affirmé qu'un "blessé a été pris en charge par les services de secours. Une enquête administrative interne a été ouverte à la demande du préfet", Michel Delpuech, a indiqué la préfecture à l'AFP.

Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrent l'évacuation du blessé par les pompiers. L'homme est sur un brancard, le bas du visage pansé et protégé par une minerve, au carrefour de l'avenue de Wagram et de la rue de Tilsitt, à proximité de l'Arc de Triomphe. 

C'est d'une violence inouïe, je suis extrêmement choquéeSandrine, témoin de la scène

Deux témoins ont pu raconter les circonstances de ce drame. Sandrine en est à sa seizième manifestation de Gilets jaunes. Elle explique : "Ils ont arrêté un jeune qui n'avait rien fait, alors on leur a dit de le lâcher. La Bac (brigade anti-criminalité, ndlr) est arrivée avec son LBD et quelqu'un a tiré en pleine face, sur un des mecs qui était avec nous. Il disait de lâcher le petit jeune et la balle est partie. Il est tombé à la renverse et on a appelé les medics (des bénévoles formés à dispenser des soins d'urgence dans les manifestations, ndlr). On protestait, mais on était pas violent. C'est d'une violence inouïe, je suis extrêmement choquée. On n'a rien fait et on se fait massacrer. Il était blessé sur la bouche, plus de dents. Il était choqué. C'était horrible". 

Egalement témoin de la scène, Hanane raconte : "Avenue de Wagram, les flics nous ont chargé un petit peu. Une personne qui était en face s'est ramassé un une balle de défense. Il n'a plus de figure, plus de bouche. Il n'a rien fait. Ils étaient tous chauds, à ce moment-là. Juste avant, il avaient arrêté une personne. C'était un peu tendu mais pas au point de gâcher la vie d'une personne. Elle n'avait rien fait du tout. On se fait tirer comme des poulets et c'est normal. C'était très impressionnant", raconte-t-elle.  


Selon les informations de LCI, très peu de tirs de LBD ont été effectués, ce samedi. Les policiers porteurs de LBD sont désormais équipés d'une caméra afin de s'assurer du bon usage de cette arme.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter