Le "stop and go", cette précaution de la RATP qui explique les foules spectaculaires à Châtelet

Le "stop and go", cette précaution de la RATP qui explique les foules spectaculaires à Châtelet

EXPLICATION - Avec des couloirs sous-terrain bondés depuis le début de la grève contre les réformes des retraites, certains usagers du métro parisien craignent un mouvement de foule dangereux. Mais du côté de la RATP, le principal est d'éviter qu'un trop grand nombre de personnes sur les quais entraînent des chutes sur les voies.

Aux heures de pointe, les images se suivent et se ressemblent. Depuis lundi 9 décembre, les stations de métro parisiennes sont bondées, leurs escaliers débordent de monde et la foule à l’arrêt est agglutinée. Ce mercredi matin, c’est par exemple à la station Châtelet que les usagers ont partagé leur désarroi et leur incompréhension sur les réseaux sociaux. 

Toute l'info sur

La réforme des retraites d'Emmanuel Macron

Lire aussi

Le plus important : éviter des chutes sur les voies

Avec les quatre, voire cinq lignes ouvertes, mais saturées, qui la desservent, les couloirs de la plus grande gare souterraine du monde étaient particulièrement congestionnés. Parmi les usagers qui témoignent de ces complications sur Twitter, l'un d’eux explique être bloqué depuis quarante minutes dans le couloir qui permet la correspondance entre deux lignes. S’il prend son mal en patience, ce Francilien interpelle tout de même la RATP s'alarmant sur le sort de ces "milliers de personnes en danger". "Je n'ose pas imaginer les conséquences d'un mouvement de foule." 

Car la question de la sécurité se pose effectivement, et ce jusqu'à la direction de la SNCF,  qui s’inquiétait en début de semaine d'éventuels mouvements de foule dans les gares, qui pourraient compromettre la sécurité des passagers. Sauf qu’en fait, ces images pourraient bien être le symbole, au contraire, d’une précaution de la part de RATP. 

Interrogée par LCI, la régie nous explique ainsi que cet engorgement est la conséquence de la mise en place du "stop and go". Cette technique, utilisée par les agents, permet en effet de réguler les flux d'usagers avant les quais, les faisant passer un par un, au compte-goutte. Cela permet d’éviter tout risque d'entassement à proximité des voies. Et donc empêcher tout mouvement de faire tomber un individu sur les voies. Méthode qui semble faire ses preuves : l’entreprise se félicite qu'il n'y ait pour le moment aucun accident à déplorer. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte aux orages et aux vents forts : 18 départements en vigilance, risque de "phénomène violent"

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

REVIVEZ - Jim Bauer, Marghe, Mentissa Aziza et Cyprien qualifiés pour la finale de "The Voice"

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

Jérusalem : plus de 230 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne en deux jours

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.