"On essaye de tenir le coup" : la longue attente des couples binationaux séparés par la crise du Covid-19

"On essaye de tenir le coup" : la longue attente des couples binationaux séparés par la crise du Covid-19
Social

DISTANCE - En raison de la crise du Covid-19, il est devenu beaucoup plus compliqué de voyager entre les pays. Une situation qui empêche des couples binationaux de se retrouver.

Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, le secrétaire d’Etat au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne a annoncé la mise en place d'une procédure spéciale pour permettre aux couples binationaux séparés par la crise du Covid-19 de se retrouver. "Les conjoints devront se présenter au consulat avec des documents attestant des activités communes, leurs pièces d'identité, une preuve de résidence en France pour le conjoint français, un titre de transport aller et retour", a-t-il expliqué.

Vendredi déjà, la Commission européenne avait appelé tous les États membres à permettre l'entrée dans l'UE des partenaires non mariés des citoyens et résidents européens, par dérogation aux restrictions de voyages visant les pays tiers, regrettant que "seule une minorité" le permette. Les frontières extérieures de l'Union européenne et l'espace Schengen ont rouvert depuis le 1er juillet aux voyageurs d'une liste restreinte de pays tiers, actualisée régulièrement. Cette situation complexe concernerait près de 2.000 personnes entre la France et l'étranger.

Lire aussi

Des démarches longues et complexes

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Parmi eux, Aude et Jeff. Depuis presque six mois, les deux tourtereaux, non mariés et respectivement français et américain, se parlent par écrans interposés, et ont tout préparé pour leurs retrouvailles. "Nous avons fourni 1,6 kg de documentation aux autorités d’immigration américaines, dans le cadre de notre demande de visa. Nous espérons que cet ensemble de documents répondra aux critères pour l’obtention de cette dérogation, pour que Jeff puisse venir en France", explique Aude à TF1 dans le reportage en tête de cet article. "Je croise les doigts, j’espère pouvoir venir en France bientôt", espère de son côté Jeff, joint par Skype. Tous deux devraient se revoir d’ici quelques semaines.

Ce n’est en revanche pas le cas pour Paola et Innocent, qui vivent leur relation à distance depuis maintenant trois ans, et ne disposent pas de preuve de vie commune, comme un contrat de location, un compte bancaire commun ou encore des factures communes. "Ces choses ne sont pas du tout applicables à notre cas puisqu'en temps que couple binational, on n’a pas eu l’opportunité de vivre ensemble. On essaye de tenir le coup autant que possible", déplore Paola, qui devra prouver leur relation par des souvenirs de voyages comme des billets d’avion ou des passeports estampillés. Les deux amoureux espèrent néanmoins se voir d’ici la fin de l’année.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent