VIDÉO - "Ils m'ont agressée parce que ce sont des ignorants" : Julia, la femme transgenre agressée à Paris, témoigne sur LCI

VIDÉO - "Ils m'ont agressée parce que ce sont des ignorants" : Julia, la femme transgenre agressée à Paris, témoigne sur LCI
Social

TÉMOIGNAGE - Julia, femme transgenre attaquée dimanche 31 mars place de la République, à Paris, témoigne ce mercredi sur le plateau de LCI. Elle raconte son quotidien et l'agression, dont elle refuse la récupération à des fins racistes.

Le témoignage de Julia, femme transgenre qui "assume fièrement" qui elle est, est rare. Rare, car peu de femmes ou d'hommes transgenres osent être médiatisés et raconter les agressions qu'ils subissent. Dimanche 31 mars dernier, Julia était violemment agressée, place de la République à Paris, par une meute d'hommes hostiles, en marge d'une manifestation contre le cinquième mandat d'Abdelaziz Bouteflika. 

Cette violente agression transphobe a été filmée et diffusée sur les réseaux sociaux. Elle a été très rapidement condamnée par la classe politique et de nombreux élus locaux. Ce mercredi, Julia était l'invitée de LCI avec Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'Égalité femmes-hommes. 

Ils m'ont agressée parce que ce sont des ignorants- Julia, femme transgenre agressée à Paris

Elle raconte à quel point l'agression a été traumatisante. "Il y a eu beaucoup d'humiliation. Je l'ai vécu assez mal (...) Les images parlent d'elles-mêmes. C'est traumatisant et cela se passe à Paris, place de la République, en 2019", dit-elle. "Si vous remarquez, j'essaie de me défendre, je ne prends pas la fuite. Quand je retourne vers mon agresseur, je lui dis en le regardant : 'Tu ne me fais pas peur'" (...) Un homme m'a dit que j'étais un homme et cela a dégénéré", raconte la jeune femme. 

Pour Julia, il est évident que cette agression revêt un caractère transphobe mais elle tient à mettre les choses au clair : "ils m'ont agressée parce que ce sont des ignorants". Elle refuse la récupération de ce qu'elle a subi à des fins racistes. 

"Je ne veux pas que les gens fassent l'amalgame. J'ai vu beaucoup de gens m'encourager, mais tomber dans des discours d'intolérance, disant qu'ils m'avaient attaquée parce qu'ils sont d'une certaine communauté. Je ne veux pas rentrer dans ce débat. Ils m'ont agressée à cause d'ignorance", dit-elle. 

Au sujet de la plainte qu'elle a déposée, Julia explique qu'elle ne souhaitait pas le faire en premier lieu, voulant passer à autre chose. Elle précise avoir été "très bien reçue par la police. Ils m'ont bien genrée. Ils m'ont appelé madame", raconte la jeune femme. 

Voir aussi

Puis elle a évoqué sa transition, toute récente : "Beaucoup de gens me voient comme un homme travesti. Je suis au départ de ma transition, les gens peuvent me voir comme un homme maquillé, habillé en femme, et ne comprennent pas forcément". Puis d'évoquer sa "chance" d'avoir été comprise par son employeur. "Il a accepté ma transition. Ils m'ont accompagnée, m'ont soutenue, et je n'ai pas perdu mon emploi, comme cela arrive à beaucoup de personnes dans ma situation", explique la jeune femme. 

Elle raconte aussi que sa famille ne la soutient "pas vraiment" dans cette démarche. Julia doute d'ailleurs qu'elle soit au courant de son agression : "Je suis très peu en contact avec ma famille. C'est très récent, mais l'acceptation n'est pas encore là pour le moment. J'ai annoncé ça à ma mère il y a deux mois (...) Je comprends ma mère, elle vient d'une autre génération". 

Lire aussi

Egalement invitée sur le plateau de LCI, Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'Egalité femmes-hommes, a salué le courage de Julia. Car "en parlant de cette agression odieuse, vous envoyez aussi un message à d'autres, qui peuvent vivre des agressions similaires". Mais témoigner ne suffit pas. Pour elle, "il y a un combat sociétal et culturel à mener (...) Il y a un grand travail à faire sur l'acceptation des personnes transgenres". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent