Retraites : qui ne recule pas n'avance pas

Retraites : qui ne recule pas n'avance pas
Social

Toute L'info sur

La Matinale du week-end

L'ÉDITO - Dans le conflit qui oppose les syndicats et le gouvernement, pour pouvoir avancer il faut "reculer" en faisant des concessions. Une étape que ni l'un ni l'autre ne semblent vouloir faire pour l'heure selon Olivier Mazerolle.

Pour pouvoir sortir de cette crise sociale, "des avancées pour mieux reculer" est la nouvelle formule. Après les négociations à Matignon, syndicats et gouvernement semblent avoir trouvé des points d'entente. Toutefois, ils n'ont pas été assez convaincants pour faire cesser la grève. Selon notre éditorialiste, pour qu'il y ait une avancée réelle, il faudrait la clause du grand-père pour compenser la suppression des régimes spéciaux. Par ailleurs, il y a la question de l'équilibre financier du régime des retraites qui crée encore un conflit entre les partenaires sociaux. Pour le moment, les deux parties peinent à trouver le point d'équilibre satisfaisant dans ce dossier.

Ce samedi 21 décembre 2019, Olivier Mazerolle, dans sa chronique "L'édito", nous parle des négociations entre le Premier ministre et les syndicats au sujet de la réforme des retraites. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale Week-End du 21/12/2019 présentée par Christophe Moulin sur LCI.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent