VIDÉO - Gilets jaunes à Paris : des pompiers empêchés d'intervenir par des manifestants

VIDÉO - Gilets jaunes à Paris : des pompiers empêchés d'intervenir par des manifestants
Social

Toute L'info sur

La colère des Gilets jaunes

BLOQUÉS - Venus pour éteindre des feux de barricades ou de véhicules sur la place d'Italie ce samedi, les pompiers ont été empêchés d'intervenir par certains manifestants. Une "attitude scandaleuse" a dénoncé la Préfecture de Police.

Voitures retournées ou incendiées, jets de pavés et feux de poubelles : la place d'Italie, point de départ d'une manifestation de Gilets jaunes, était samedi en début d'après-midi le théâtre de flambées de violence sporadiques, rapidement noyées sous un déluge de lacrymogènes.

Les pompiers, venus pour éteindre des feux de barricades ou de véhicules, ont été empêchés d'intervenir, confrontés à des jets de pavés et à des blocages intempestifs de la part de certains Gilets jaunes et casseurs habillés en noir. Même si, comme le précise un journaliste du Monde présent sur place, d'autres manifestants les ont au contraire protégés pour qu'ils puissent accomplir leur tâche. Deux mouvements contradictoires comme reflets d'une ambiance aussi tendue que confuse. 

Face à ce groupe hostile, les pompiers n'ont pu revenir et donc intervenir qu'encadrés par les forces de l'ordre. Une "attitude scandaleuse" a dénoncé la Préfecture de Police sur Twitter.

Ce débordement parmi d'autres, a incité la Préfecture de police à annuler la manifestation censée débuter cet après-midi de la place d'Italie.

Voir aussi

Une situation désormais "sous contrôle"

Selon Didier Lallement le préfet de police, la situation à Paris est désormais "parfaitement sous contrôle" : "Les choses se passent telles que nous les avions envisagées", a-t-il affirmé lors d'un point presse, précisant que "la manœuvre consistait à fixer les éléments les plus destructeurs à un endroit pour que les destructions soient limitées". 

A 16 heures, les forces de l'ordre avaient procédé à 105 interpellations à Paris, tandis que la place d'Italie retrouvait son calme. Les Gilets jaunes fêtent samedi le premier anniversaire de leur mouvement, initié le 17 novembre 2018 pour protester contre une taxe sur les carburants.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter