1 Français sur 5 en couple préfère l'union libre : portrait-robot de ceux qui veulent s'aimer sans engagement

DirectLCI
MOEURS - Le "portrait social" de l'Insee publié mardi s'intéresse à l'union libre, qui concerne aujourd'hui un Français en couple sur cinq. Une forme d'union dont la hausse, un phénomène générationnel, accompagne le lent déclin du mariage.

C'est un phénomène de société au long cours. Pas moins d'un Français en couple sur cinq est aujourd'hui en union libre, selon une étude de l'Insee publiée mardi, qui se fonde sur des statistiques obtenues entre 2011 et 2015. Par comparaison, l'union libre ne concernait que 3% des personnes en couple en 1962, puis 12.5% en 1990. Un phénomène qui accompagne la lente décrue du mariage, qui avait atteint son pic de 400.000 mariages par an dans les années 1970.


D'après le "portrait social" de l'Insee, 19% des personnes en couple ont opté pour l'union libre, quand le mariage concerne encore 74% d'entre elles, et le Pacte civil de solidarité (Pacs), instauré en 1999, uniquement 7% des personnes en couple. Un phénomène global, avec 546.000 nouvelles unions libres entre 2011 et 2014, mais aussi générationnel, comme nous le montre l'étude. 

Des couples plus jeunes

Selon les données fournies dans l'étude, les personnes vivant en union libre ont en moyenne 38.5 ans, soit 17 ans de moins que les couples mariés. Un écart qui s'explique, selon l'Insee, par le fait que "la très grande majorité des couples qui se forment aujourd'hui sont des unions libres", alors que le mariage était autrefois la forme prédominante d'union pour leur aînés. 


Les couples qui se forment en union libre le font en moyenne à 30 ans pour les femmes, et à 31.6 ans pour les hommes.

Des séparations plus fréquentes

Les couples en union libre seraient-ils plus fragiles ? D'après l'Insee, 265.000 de ces couples se sont séparés entre 2011 et 2014, contre 160.500 divorces ou ruptures de Pacs. "Le nombre de ruptures est plus important chez les couples en union libre", confirme Vianney Costemalle, chargé d'études à l'Insee. "Parmi les facteurs d'explication, il y a l'âge : le taux de séparation diminue en veillissant."


Selon l'Insee, ces séparations de couples non mariés concernent au total 210.000 enfants mineurs chaque année, contre 149.000 mineurs concernés par un divorce, ou 20.000 par une rupture de Pacs. Plus d'un couple non marié sur deux vit avec au moins un enfant mineur sous son toit. 

Des couples moins riches

L'effet générationnel peut également expliquer en partie l'écart notable de niveau de vie (c'est-à-dire le revenu après impôts rapporté au nombre de personnes à charge) entre les personnes mariées - 26.400 euros nets par personne et par an et celles qui sont en union libre - 22.500 euros par an. "On sait que les revenus ont tendance à augmenter avec l'âge", rappelle Vianney Costemalle. 


Qui tempère toutefois : "On observe que le niveau de vie des personnes en union libre est plus élevé que celui des personnes mariées avant l'âge de 30 ans. C'est après 30 ans que la tendance s'inverse".

Des femmes plus autonomes

Dernier enseignant marquant de l'étude : l'autonomie financière. D'après l'Insee, la diminution du niveau de vie d'une femme dans l'année qui suit une séparation est de 14% dans le cas de l'union libre, contre 25% en cas de divorce. 


Comment expliquer un tel écart ? "Deux éléments principaux peuvent expliquer la perte de niveau de vie", estime l'expert de l'Insee. "D'abord, la répartition des revenus au sein du couple est plus équilibré dans le cas de l'union libre. En outre, la question de la garde des enfants par la mère, qui induit une diminution du niveau de vie, concerne davantage les femmes mariées." 


Un écart qui s'accroit dans la durée : quatre ans après la rupture, les femmes qui étaient en union libre ont retrouvé un niveau de vie quasiment égal à celui qu'elles avaient lorsqu'elles étaient en couple. Contrairement aux femmes mariées, qui accusent toujours une baisse de 17% de leur niveau de vie antérieur... De quoi inciter au concubinage ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter