1000 embauches chez Renault : une embellie, vraiment ?

1000 embauches chez Renault : une embellie, vraiment ?

Société
DirectLCI
ECONOMIE - Avec 1000 nouvelles embauches en 2015, le groupe de production automobile Renault semble laisser la crise économique derrière elle. Une embellie en demi-teinte, qui ne fait pas oublier les licenciements massifs des dernières années, selon les syndicats.

C’est une bonne nouvelle pour l’emploi. Le groupe Renault a annoncé ce jeudi 1000 nouvelles embauches en CDI à venir pour l’année 2015 et autant de jeunes en apprentissage. Des chiffres plutôt réjouissants qui s’ajoutent aux 760 recrutements d’ores et déjà prévus d’ici 2016 par la boîte.

Comment expliquer ces chiffres positifs en période de crise ? Tout simplement, par de bons résultats produits en 2014. Selon les chiffres officiels du groupe , les ventes mondiales sont passées de 2.550 286 en 2012 à 2.712 432 en 2014. De même, le chiffre d’affaire de 41.055 millions d'euros a progressé de 0,3% par rapport à 2013.

7500 postes supprimés

Un regain d’activité observé notamment à l'usine de Flins (Yvelines) où Renault a misé sur la voiture électronique  Zoé (Zéro Emission), commercialisée dès le second semestre 2012. Et cette tendance pourrait se confirmer : en 2016, la filiale Nissan a prévu la production de 82.000 véhicules Micra sur le même site.

Ces annonces faites en fanfare créent l’événement, alors même que les effectifs de l’entreprise ont fondu comme neige au soleil, ces dernières années. Pour le syndicat CGT, "ces recrutements n’effaceront pas les 3860 suppressions d’emplois de Renault SAS opérées depuis l’accord de compétitivité du 13 mars 2013", confie ainsi ce jeudi un responsable à l’Express Entreprise . Un accord de compétitivité qui va permettre au groupe d’économiser 500 millions d’euros par an, en supprimant 7500 postes d’ici 2016.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter