1er jour d'école à la maison : non, l'incendie à Strasbourg n'a rien à avoir avec le bug informatique

1er jour d'école à la maison : non, l'incendie à Strasbourg n'a rien à avoir avec le bug informatique

DECRYPTAGE – Des problèmes informatiques ont empêché ce mardi l'enseignement à distance de débuter sereinement. Notamment en raison d'un incendie, qui s'est produit en mars chez un data center, a dans un premier temps expliqué Jean-Michel Blanquer. Faux, a assuré la société concernée.

Des écoliers, victimes collatérales d'un incendie ? Ce mardi, le feu qui s'est déclaré il y a plus d'un mois à Strasbourg chez un hébergeur a été évoqué par Jean-Michel Blanquer, le ministre devant expliquer les bugs qui ont émaillé la première journée d'école à distance. Un incendie qui, s'il a bien eu lieu, n'a plus d'incidence à ce jour sur les serveurs de l'Education nationale.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie

Comme l'an dernier, l'école à la maison – imposée en raison des restrictions sanitaires - a débuté ce mardi avec de nombreux bugs. Ces derniers ont été signalés par des professeurs, parents et élèves, incapables de se connecter dans la matinée aux ENT (environnements numériques de travail). Et ce, en raison de serveurs numériques inaccessibles ou défaillants. 

"A pied d'oeuvre" pour rétablir les problèmes de connexion

Sous un feu de critiques, Jean-Michel Blanquer a rapidement pris la parole. Au cours d'un déplacement dans une école parisienne, le patron de l'Education national a joué cartes sur table : les ENT sont gérés par "les collectivités locales, qui dépendent d'un opérateur privé à Strasbourg victime d'un incendie il y a quelques temps" a expliqué le ministre pour justifier que les outils n'avaient "pas pu faire face à l'afflux de connexions ce matin". Et de préciser : "Je sais qu'ils sont à pied d’œuvre" pour rétablir ces problèmes de connexion.

Concernant le dispositif du Cned (Centre national d'enseignement à distance) "Ma classe à la maison", qui subit aussi des "perturbations", le ministre a évoqué une "très forte attaque informatique venue de l'étranger". "On est en train d'y porter remède", a-t-il dit. "J'espère que techniquement ça va être rétabli dans la journée".

Lire aussi

"Cela n'a rien à voir avec Strasbourg !!!"

Problème : si le Cned a subi des perturbations, les ENT, eux, n'ont pas calé en raison d'un incendie. Certes, les flammes ont ravagé mercredi 10 mars l'un des centres de données de la société OVHcloud à Strasbourg, impactant  selon cette dernière "12.000 à 16.000 clients". Mais si les dégâts ont été importants dans cette entreprise hébergeant des serveurs, ils n'ont eu aucune incidence sur les couacs de ce mardi.

"Cette information donnée par le ministre est erronée. Les problèmes de performance de certaines applications ne sont pas dues à OVHcloud et cela n'a rien à voir avec Strasbourg !!!", a en effet expliqué sur Twitter Michel Paulin, le directeur de la société. Si ce dernier a, dans un premier temps, effacé son message, il en a posté un autre à 15h30, expliquant notamment que les "régions ENT affectées et des applications indisponibles ne pas hébergées chez Ovhcloud".

Dans un communiqué  envoyé à la mi-journée, l'Education nationale n'évoque pas l'incendie survenu le mois dernier (même si les ENT avaient été impactés à ce moment-là comme le rapportait Le Monde), mais a reconnu que, dans certaines régions, "les services d’ENT étaient fortement ralentis, voire inaccessibles ce matin. Ces problèmes sont liés aux prestataires concernés dans ces Régions qui ont rencontré des difficultés techniques dus à la forte surcharge des infrastructures".  Quant au dispositif "Ma classe à la maison" du Cned, "des lenteurs de connexion et de réponses ont eu lieu entre 8h et 10h, (...) conséquence de plusieurs attaques de type DDoS simultanées sur les serveurs"

Écoutez "Les partis pris" de l'émission 24H Pujadas

Découvrez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée : 

Sur APPLE PODCAST 

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque jour, 24H Pujadas analyse l’actualité et le monde qui nous entoure. "Les Partis Pris" s’articule autour de plusieurs éditorialistes pour donner chacun dans leurs domaines de prédilections, leurs points de vue sur des sujets du moment.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Lire et commenter