24.800 demandeurs d'emploi en plus : nouveau record du chômage

SOCIÉTÉ

EMPLOI - Le chômage poursuit sa progression. En mai, le nombre de demandeurs d'emplois sans aucune activité a ainsi augmenté pour le 7e mois consécutif, pour s'établir à 3,388 millions.

Encore une mauvaise nouvelle sur le front du chômage. Le nombre de demandeurs d'emploi sans activité (catégorie A) a bondi de 24.800 en mai (+0,7%) pour atteindre un niveau record de 3,388 millions en métropole, selon des données publiées ce jeudi par le ministère du Travail. En incluant ceux qui ont exercé une petite activité, 34.300 chômeurs supplémentaires (+0,7%) ont été recensés par Pôle emploi, soit un total de 5,02 millions, un autre plus haut historique. Outre-mer compris, ils sont 5,32 millions.

Aucune catégorie n'échappe à cette flambée. Elle atteint +0,4% pour les moins de 25 ans, sur lesquels se concentrent pourtant les efforts du gouvernement avec les emplois d'avenir ou le contrat de génération. Et ce sont toujours les plus de 50 ans qui paient le plus lourd tribut : +0,8% en mai et +11,5% sur un an. Signe de la longueur de la crise, le nombre de chômeurs de longue durée atteint lui aussi des niveaux historiques : 2,13 millions de personnes pointent à Pôle emploi depuis plus d'un an (+0,8% sur un mois, +10,3% sur un an).

"Il n'y a pas de fatalisme"

Dès jeudi matin, le ministre des Finances ne se montrait pas optimiste. "Le premier trimestre de cette année a été plat, trop plat, il est rare que cela fasse évoluer le chômage dans le bon sens", affirmait Michel Sapin. Après l'annonce de cette nouvelle augmentation du chômage, le gouvernement s'est voulu rassurant. "Ces chiffres ne sont pas bons. Ils sont le reflet d'une croissance plus faible que prévu au premier semestre", a commenté le ministère du Travail dans un communiqué. "Les chiffres du chômage sont mauvais mais il n'y a pas de fatalisme", a souhaité nuancer le Premier ministre, Manuel Valls.

Depuis l'élection de François Hollande en mai 2012, près d'un demi-million de nouveaux demandeurs d'emploi sans activité ont poussé la porte de Pôle emploi. La dernière baisse remonte à octobre 2013.


LIRE AUSSI >> Insee ou Pôle emploi : tout comprendre aux chiffres du chômage

Lire et commenter