30 ans du réseau Envie : plongée au cœur d'une de ces entreprises de la seconde vie

SOCIÉTÉ
REPORTAGE – Metronews s'est rendu à Trappes dans l'une des entreprises du réseau solidaire Envie. Ici, des personnes en situation d'exclusion se réinsèrent en réparant vos appareils usagés. Un beau concept et un modèle économique viable : Envie fête ses 30 ans jeudi.

Un lave-vaisselle comme neuf à 169 euros, un lave-linge légèrement usé à 109 euros, des plaques à induction de grande marque à des prix défiant toute concurrence... Nous ne sommes pas dans un dépôt-vente ou chez un hard-discounter d'électroménager. Ici, en plus de s'offrir des produits 40 à 50% moins chers et sous garantie, les clients font un geste pour la planète et favorisent le retour à l'emploi de personnes en difficulté.

Ce magasin ouvert en 2012 dans la zone d'activité de Trappes, en région parisienne, est en effet le dernier à avoir rejoint le réseau solidaire Envie, qui après ses 30 ans d'existence fêtés jeudi*, fédère 49 entreprises d'insertion dans toute la France. Pour prendre la mesure du concept, direction l'arrière-boutique. Ou plutôt le gigantesque entrepôt où les salariés de l'entreprise, 6 permanents, 2 emplois d'avenir et 17 personnes en situation d'exclusion employées en CDD (quatre mois renouvelables jusqu'à deux ans), redonnent vie à votre électroménager.

"Aujourd'hui, je suis capable de dépanner n'importe quoi"

Grâce à un partenariat avec Eco-Système, un éco-organisme agréé par l'Etat pour collecter les appareils usagers de Darty ou de grandes enseignes de la distribution, le centre récupère chaque jour un conteneur rempli de fours, machines à laver ou frigos usagés. Là, ceux-ci sont triés avant d'être démontés, nettoyés puis réparés. Environ 15% des 80 à 90 appareils reçus quotidiennement sont jugés bons pour le réemploi, le reste part au recyclage.

A chacun sa tâche. Au milieu de montagnes de pièces détachées, Jean-Jacques, 60 ans, s'active sur un four désossé. "Quand je suis arrivé il y a deux ans, je n'y connaissais rien. Aujourd'hui, je suis capable de dépanner n'importe quoi", se félicite-t-il en relevant la tête. Avant d'être recruté ici via Pôle emploi, cet ancien ambulancier était au chômage depuis deux ans et demi. Si d'autres salariés bénéficient en parallèle de formations, lui a appris "sur le tas" son nouveau métier. Son dernier également, puisque pour lui permettre de partir à la retraite avec toutes ses annuités, l'entreprise a obtenu une dérogation pour le garder au-delà de ses deux ans de CDD.

Remettre le pied à l'étrier

Derrière la caisse du magasin aussi, Jean-Philippe "doit tout" à Envie. Après deux ans de formation dans une entreprise du réseau, l'ex-chômeur de 25 ans a été embauché durablement à Trappes, et c'est lui qui se charge désormais d'apprendre la vente à sa collègue en insertion. "Mais notre but, c'est que nos salariés en CDD trouvent un travail à l'extérieur, souligne Eric Gastineau, le directeur du centre. On leur remet le pied à l'étrier puis certains poursuivent dans l'électroménager ou deviennent caristes, chauffeurs, manutentionnaires...". Une permanente se consacre d'ailleurs à les accompagner dans leurs différentes démarches.

Malgré la vocation sociale et le statut d'association, nous sommes bien ici dans une entreprise comme les autres, où chacun est appelé à être performant. "L'objectif est de développer un modèle économique pérenne, non dépendant des subventions", explique Eric Gastineau (une aide de 10.000 euros par an restera toutefois quoi qu'il arrive octroyée par l'Etat pour chaque salarié en insertion). Son centre, qui vise l'équilibre financier d'ici fin 2015, dégage déjà 500 000 euros annuels de chiffre d'affaires dans son magasin. Une somme qui monte à 65 millions d'euros sur l'ensemble des entreprises du réseau Envie. La performance économique mise au service d'une fin sociale et environnementale.

* Outre une grande collecte d'appareils électriques et électronique organisée place de la République à Paris, de nombreux événements sont organisés sur Internet et partout en France. Voir ici le programme complet
 

Sur le même sujet

Lire et commenter