Les inégalités salariales entre les femmes et les hommes, ça coûte cher... très cher !

Les inégalités salariales entre les femmes et les hommes, ça coûte cher... très cher !

DirectLCI
INEGALITES - La différence de salaires entre les femmes et les hommes revient cher pour les principales concernées, mais aussi, de manière plus générale, pour la société. Le think tank économique indépendant de la Fondation Concorde estime que les inégalités salariales représentent un manque à gagner de 33,6 milliards d'euros par an.

Peut-être faites vous partie de ces femmes qui ont levé le stylo, fermé l'ordinateur ou quitté leur poste de travail pour quelques minutes le vendredi 3 novembre, à 11h44. Selon le calcul de la newsletter féministe des Glorieuses, c'est à partir de ce moment-là qu'en moyenne, les femmes commencent à travailler bénévolement jusqu'à la fin de l'année, si l'on s'en tient au constat des inégalités salariales réalisé par les statistiques de l'institut Eurostat.


Mais au-delà d'impacter votre porte-feuille personnel, saviez-vous, mesdames, que les inégalités salariales se révélaient être un gouffre financier... pour le reste de la socété ?  C'est en tout cas ce qu'a établi le 30 octobre dernier la Fondation Concorde, un think tank économique indépendant. Selon ses calculs, la différence de salaire net entre les femmes et les hommes "représente en moyenne 3.525 euros par an". Une somme qui, dans sa totalité, équivaut à un "manque à gagner de 33,6 milliards d'euros par an". Rien que ça. 

Un trio de politiques publiques

Dans une précédente interview accordée à LCI, la créatrice des Glorieuses, Rebecca Amsellem, à l'origine de l'initiative du 3 novembre, 11h44, déployait trois pistes d'action afin d'en finir avec les inégalités de salaire. Ces solutions, elle est allée les piocher dans les pays où existe une égalité salariale réelle, comme l'islande, la Norvège ou encore la Suède. "Ce qu'on voit, c'est qu'il existe un trio de politiques publiques indepensables."


Celles-ci sont notamment la transparence des salaires - qui permettrait à chacun et chacune de se positionner dans la grille des salaires - un effort vers un congé parental équivalent pour les deux parents et enfin la mise en place d'un "certificat de l'égalité" contraignant dans les entreprises. 

Plus d'articles

Sur le même sujet