40 ans après, 7 députés votent contre la réaffirmation du droit à l'IVG

SOCIÉTÉ

DROITS DES FEMMES – Alors que l'Assemblée nationale a réaffirmé mercredi le droit fondamental à l'interruption volontaire de grossesse dans un texte non contraignant, sept députés ont voté contre.

Sept députés ont dit non. Si 143 parlementaires ont voté mercredi à l'Assemblée nationale une proposition de résolution symbolique visant à réaffirmer le droit fondamental à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) en France, les élus UMP Jean-Frédéric Poisson, Yannick Moreau, Xavier Breton, Olivier Marleix, Nicolas Dhuicq ainsi que l'UDI Jean-Christophe Fromantin et l'élu d'extrême droite Jacques Bompard, qui n'a pu s'empêcher de prononcer une violente charge anti-avortement, ont voté contre. Parmi ceux-ci, quatre faisaient partie des plus farouches opposants au mariage pour tous.

EN SAVOIR + >> Simone Veil, une vie de combat(s)

Le texte, qui n'a aucune portée juridique, était présenté quarante ans jour pour jour après l'ouverture des débats sur la loi Veil, le 26 novembre 1974, légalisant l'avortement. Non contraignant, il "rappelle que le droit universel des femmes à disposer librement de leur corps est une condition indispensable pour la construction de l'égalité réelle entre les femmes et les hommes, et d'une société de progrès". Il "affirme la nécessité de garantir l'accès des femmes à une information de qualité, à une contraception adaptée, et à l'avortement sûr et légal".

"Ces droits ne sont jamais acquis"

La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, a tenu à appeler à la prudence face à la résurgence d'une "parole réactionnaire". "Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devez rester vigilantes votre vie durant", a également insisté la secrétaire d'Etat chargée des Droits des femmes, Pascale Boistard, citant Simone De Beauvoir.

EN SAVOIR + >> 40 ans de la loi IVG : deux anciennes du manifeste des "343" racontent

Evidemment et sans surprise, l'inoxydable Christine Boutin a salué avec ferveur les "sept députés courageux qui ont voté contre la résolution IVG". Loi à l'origine de son engagement en politique : "Il y a 40 ans je recevais un coup de poignard dans le cœur avec le vote de cette loi! Il entraîna ma carrière politique!" a-t-elle déclaré sur Twitter.

EN SAVOIR +
>> L'hommage des femmes politiques à Simone Veil (sauf Christine Boutin)

>> Vu de Twitter – Comment Emmanuelle Devos a bluffé les Twittos en Simone Veil
>> Emmanuelle Devos dans "La Loi" : une Simone Veil plus vraie que nature

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter