500.000 euros de dégâts dans les lycées : quels sont les plus touchés ?

SOCIÉTÉ

BILAN - Valérie Pécresse a chiffré le montant des dégradations commises dans les lycées d'Ile-de-France lors des manifestations contre la loi Travail à 500 000 euros. Quels établissements sont concernés et à combien s'élèvent leurs factures ?

Valérie Pécresse a chiffré les dégâts commis lors des manifestations contre la loi Travail à un demi-million d'euros, annonçant que la région porterait "plainte systématiquement" contre les dégradations et les violences. "La facture pour l'Ile-de-France aujourd'hui, est de 500.000 euros de travaux de réfection dans les lycées", a déclaré dimanche la présidente de la région (Les Républicains) sur le plateau de l'émission C politique sur France 5.

La facture salée du lycée Léonard de Vinci à Levallois-Perret

Contacté par Metronews, la région Ile-de-France assure qu’"une quinzaine d’établissements" est concernée. Parmi eux, le lycée Léonard de Vinci situé à Levallois-Perret qui essuie une facture de 200.000 euros après l'incendie de son entrée le 5 avril dernier. Un montant colossal comprenant "le gardiennage" après la destruction des portes d’entrée, "l’expertise technique et les réparations", nous indique-t-on.

A LIRE AUSSI>>  "Ces manifs sont de plus en plus violentes" : les proviseurs très inquiets avant la mobilisation de jeudi

Le lycée Jacques Decour, situé avenue Trudaine dans le 9e arrondissement de Paris, a lui été dégradé à hauteur de 80.000 euros, alors que le lycée Newton de Clichy-la-Garenne dresse pour sa part une facture de 10.000 euros après l’incendie de son entrée. "La majorité des dégâts ont été commis à l’entrée des établissements" et non dans les salles de classe, par des "casseurs extérieurs", précise un responsable de la région.  

"La région porte plainte systématiquement lors de dégradations ou à l’appel de dégradations sur Internet", avec la contribution des investigations techniques menées par l'Office central de lutte contre la cybercriminalité (OCLCTIC), explique-t-il. "La vice-présidente de l’Education nationale a pris contact avec les proviseurs de chaque lycée pour prendre des mesures d’urgence et colmater les dégâts".

EN SAVOIR+
>>  Le policier filmé en train de frapper un lycéen renvoyé devant le tribunal
>>  Un deuxième policier filmé en train de violenter des lycéens recherchés
>> Manif anti-Loi Travail : un début d'incendie devant un lycée de Levallois
 

Lire et commenter