"82% des experts sont des hommes" : le CSA lance une charte pour lutter contre le sexisme dans la pub

"82% des experts sont des hommes" : le CSA lance une charte pour lutter contre le sexisme dans la pub
SOCIÉTÉ
DirectLCI
SEXISME – Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) présente ce mardi une charte pour lutter contre les stéréotypes de genre dans les publicités. Parmi les outils qui seront mis à la disposition des annonceurs pour lutter contre le sexisme, on trouve notamment une grille d’évaluation.

La lutte contre les inégalités entre les femmes et les hommes passe aussi par les publicités. C'est ce à quoi s'attelle le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), notamment depuis qu'il s'est vu confier une nouvelle compétence l'année dernière dans le cadre de la loi Égalité et citoyenneté : veiller à l’image des femmes dans la publicité.


"Pour établir un constat de la situation, nous avons réalisé une étude rendue publique à l’automne dernier, détaille à LCI Sylvie Pierre-Brossolette en charge des droits des femmes au CSA. Les stéréotypes et les vieux clichés sont encore très importants et notamment en ce qui concerne la récurrence des rôles : 82% des experts dans les publicités sont des hommes tandis que deux tiers des personnes dénudées sont des femmes". On entend par "expert" celui qui sait de quoi il parle dans un contexte précis, celui qui parle des essuie-glaces dans une pub pour le dépannage, de la fialbilité d'appareils électroménagers ou de l'efficacité d'un dentifrice.  

"Rééquilibrer progressivement les rôles et l’image alloués aux hommes et aux femmes dans la publicité"

Pour tenter d'enrayer le problème, le CSA présente ce mardi une charte pour lutter contre les stéréotypes de genre en partenariat avec les principaux représentants des annonceurs et des agences de publicité. "Les interlocuteurs étaient tout à fait ouverts à la discussion, particulièrement les annonceurs (UDA)", se réjouit Sylvie Pierre-Brossolette.


Dans la charte, que LCI a pu consulter, on retrouve cinq grands axes d'engagement destinés à "rééquilibrer progressivement les rôles et l’image alloués aux hommes et aux femmes dans la publicité". L'axe majeur de cette charte prévoit la mise en place d'une grille d'évaluation à destination des annonceurs afin de mesurer le degré de sexisme d'une publicité. "On y trouvera par exemple des questions sur les rôles respectifs des hommes et des femmes dans chaque spot, analyse Sylvie Pierre-Brossolette. Les annonceurs auront ainsi un outil d’analyse qui pourra les aider à rééquilibrer ces rôles". 


Les annonceurs signataires de ce programme, dont la liste n'est pas encore connue, se sont également engagés à un rendez-vous annuel avec le CSA pour évaluer les progrès réalisés et évoquer les axes d'amélioration.

En vidéo

ARCHIVES 2016 - Le gouvernement s'engage dans une campagne contre le "sexisme ordinaire"

Un léger progrès en 2017

Ce mardi doit également être révélé le rapport annuel sur la représentation des femmes à la télévision et à la radio. "On constate un léger progrès global en 2017, mais surtout une nette avancée (+5%) concernant la représentation des femmes expertes, se félicite Sylvie Pierre-Brossolette. Ce résultat est significatif car c’est le chiffre le plus symbolique de la présence des femmes dans les médias audiovisuels".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter