82 sont toujours vendus en France : la liste noire des médicaments "plus dangereux qu'utiles"

82 sont toujours vendus en France : la liste noire des médicaments "plus dangereux qu'utiles"

SANTE – La revue médicale indépendante "Prescrire" a mis à jour sa liste noire des médicaments "à écarter pour mieux soigner". Parmi eux, 82 produits sont commercialisés en France.

Ils sont "plus dangereux qu’utiles". Selon la revue médicale indépendante "Prescrire", près d’une centaine de médicaments faisant courir des risques sanitaires "disproportionnés" aux patients sont toujours distribués sur le marché. Parmi ces produits placés sur liste noire, 82 sont encore vendus, aujourd’hui, en France. 

Dans ce rapport actualisé chaque année et publié jeudi 26 janvier, "Prescrire" assure avoir procédé à une "balance bénéfices-risques". Et de déplorer, alors que depuis l’année dernière et malgré les recommandations de la revue, un seul médicament prescrit dans les cas de goutte sévère – le pégloticase – a été retiré de la vente : "Comment justifier d’exposer des patients à des effets indésirables graves, quand l’efficacité du médicament n’est même pas démontrée au-delà de l’effet placebo sur des critères cliniques pertinents pour eux ?"

Pharmacie familiale

Parmi les nouveaux venus dans cette liste, figurent peut-être des produits présents dans la pharmacie familiale. Le Muxol et le Bosolvon, notamment, utilisés dans les affections bénignes comme les maux de gorge, peuvent entraîner, selon la revue médicale, "des troubles cutanés graves, voire mortels". "Ces effets sont certes rares mais inacceptables pour des médicaments qui ne sont pas efficaces au-delà d’un effet placebo" précise-t-elle encore. Sont également pointés du doigt le Multaq et le Qutenza, la phényléphrine par voie nasale, ou encore plusieurs médicaments contre l’ostéoporose dont le Protelos, qui peut aboutir à des troubles neurologiques et cardiovasculaires, et dans des cas extrêmes pouvant mener au décès du patient. 

Cette année pour la première fois, "Prescrire" a aussi choisi d’intégrer à sa liste noire des médicaments commercialisés au moyen d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) européenne. Sont ainsi répertoriés le Lemtrada utilisé contre la sclérose en plaques, l’Actos prescrit dans les cas de diabète ou encore le Brivaness, pour les cas de fibrillation auriculaire. 

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : près de 6.000 nouveaux cas positifs en 24H

EN DIRECT - "Il va falloir qu'il se calme" : Jean-Michel Blanquer réplique aux attaques d'Eric Zemmour

VIDÉO - Jean-Michel Blanquer réagit au phénomène "Squid Game" : "Ne laissez pas les enfants seuls devant les écrans"

VIDÉO - Texas : les images spectaculaires du crash d'un avion avec 21 personnes à bord, toutes rescapées

REVIVEZ - PSG-Leipzig : bousculé, le PSG s'en sort grâce à Mbappé et Messi

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.