85% des contrats d'embauche en France sont-ils des CDD ?

85% des contrats d'embauche en France sont-ils des CDD ?

EMPLOI - Jean-Luc Mélenchon a regretté ce mercredi au 20H de TF1 que "85% des contrats d'embauche en France soient des CDD", appelant à une plus grande régulation de ces contrats courts. Un chiffre authentique.

Il a esquissé les grandes lignes de son programme. C'est donc sans surprise qu'il a tenu à évoquer "la maltraitance" vis-à-vis de certains travailleurs. Invité du 20H de TF1 ce mercredi 17 novembre, Jean-Luc Mélenchon s'est engagé s'il est élu à proposer une "loi d'urgence sociale", qui passera notamment par l'interdiction du recours massif au Contrat de travail à durée déterminée (CDD) dans les PME et TPE de France. Car pour lui, il est devenu "insupportable" que "85 % des contrats d'embauche soient des CDD". 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Ce sont en effet les derniers chiffres de la Dares. En juin 2018, la Direction de l'Animation de la recherche, des Études et des Statistiques s'est notamment penchée sur le sujet des embauches sur les 25 dernières années. Et le constat est sans appel : si la plupart des salariés sont en CDI, près de neuf embauches sur dix se font en CDD (88%). C'est un peu plus que le chiffre donné par le candidat à l'élection présidentielle. Dans les grandes entreprises, ce taux a même été multiplié par plus de quatre en un quart de siècle.

Raison invoquée par Agnès Pannier-Runacher, Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances de France ?  "Les secteurs qui ont des pointes de saisonnalité importantes", tels que les "loisirs, l’hôtellerie, la restauration". "C'est quand même une des grandes explications du pourcentage de CDD", a-t-elle lancé ce jeudi sur Franceinfo en réponse à la proposition du chef de file des Insoumis. 

Un CDD lié "au besoin de tester" le salarié

Pourtant, le phénomène n'est pas tant porté par ces secteurs d'activité. Ainsi, le document de la Dares relève que "la hausse de la part des CDD de moins d'un mois dans le tertiaire ne semble pas uniquement imputable au développement des CDD d'usage", utilisés uniquement dans l'hôtellerie, la restauration ou bien l'audiovisuel. Les secteurs concernés par ce type de contrat ne contribuent en effet "qu'à un tiers environ de la hausse constatée entre 2009 et 2017" sur les seuls contrats de moins d'un mois. Les domaines qui usent massivement de ces contrats sont plutôt l'hébergement médico-social, les activités pour la santé humaine et les activités de services administratifs. 

Par ailleurs, du côté des recruteurs, les motifs invoqués ne sont pas non plus ceux de la "saisonnalité". Pour les employés interrogés, le recours au CDD est plutôt lié "à l'incertitude vis-à-vis de l'environnement économique" et au "besoin de tester les compétences du salarié avant un recrutement plus durable". Raison pour laquelle le service de statistiques du ministère du Travail estime que l'explosion du taux d'entrée en contrats courts "met en évidence un changement des comportements d'embauche important". 

Lire aussi

Au-delà de cette modification de la gestion de la main-d'œuvre par les employeurs, la hausse du nombre d'embauches en CDD s'explique aussi de manière mathématique. La diminution de la durée moyenne des CDD (en 2017, un contrat court dure en moyenne 46 jours) provoque automatiquement une hausse du nombre de contrats successifs signés. Ainsi, dans la période étudiée, les salariés qui n'obtenaient ni CDI ni CDD de plus d'un mois cumulaient en moyenne 3,5 contrats par trimestre. 

C'est pourquoi, au sein des chiffres de l'embauche dans sa globalité, le taux de CDD n'explose pas à la même vitesse. Aujourd'hui, la part des salariés travaillant en CDI reste ultra-majoritaire. Ils représentent en effet 88% des emplois, si on ne prend pas en compte l'intérim.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sous Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Si je ne fais pas ma 3e dose à temps, faut-il que je me refasse intégralement vacciné ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Covid-19 : près de 60.000 nouveaux cas en 24 heures, record de la 5e vague

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

Un Allemand tue sa famille avant de se suicider par peur d'être emprisonné après un pass sanitaire falsifié

Covid-19 : le Dr Fauci "quasiment certain" que le variant Omicron n'est pas plus grave que le Delta

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.