À Blois, des scènes de violences urbaines dans la nuit de mardi à mercredi

Des violences ont éclaté à Blois mardi soir. Il y a eu des affrontements avec la police, des voitures incendiées et un supermarché pillé.

TENSIONS - Un quartier de Blois, dans le Loir-et-Cher, a été le théâtre de scènes de violences urbaines dans la nuit de mardi à mercredi. C'est l'arrivée de forces de l'ordre, venues en renfort, qui a fini par disperser les émeutiers.

Retour au calme ce mercredi matin à Blois, après une nuit particulièrement sensible. Des violences urbaines ont éclaté dans un quartier du nord de cette ville du Loir-et-Cher à la suite d'un accident de la route survenu ce mardi vers 18h30 selon nos informations. 

D'après les premiers témoignages recueillis, un automobiliste, ayant refusé de s'arrêter à un contrôle de police avant de prendre la fuite, a percuté dans sa course deux véhicules faisant plusieurs blessés dont les deux passagers qu'il transportait. L'un, un mineur de 15 ans grièvement blessé, et l'autre, âgé de 18 ans et blessé plus légèrement, ont été transportés à l'hôpital. Le conducteur, qui s'est enfui en courant après l'accident, n’est pour l'heure pas identifié et toujours recherché. 

Voitures incendiées, magasins vandalisés

C'est à l'arrivée des secours que la situation aurait réellement commencé à  se tendre. En quelques heures, alors que la situation dégénérait, des barricades ont été érigées, des voitures incendiées, une crèche et un abribus dégradés et des magasins ont été vandalisés. Plus tard, à 23h, une station-service Avia a par ailleurs incendiée. Un émeutier s'est par la suite emparé d'un camion de livraison après avoir agressé son conducteur pour se jeter à vive allure sur un groupe de policiers qui a riposté, par une dizaine de coups de feu.  Aucun blessé n'est à déplorer parmi les forces de l'ordre, selon le parquet, qui a précisé qu'il n'y avait eu aucune interpellation durant la nuit.

L'arrivée de renforts de police et gendarmerie venus des villes voisines, et notamment le survol du quartier par un hélicoptère survol a fini par disperser les émeutiers, a priori vers 2h du matin. La Direction interrégionale de la police judiciaire a été saisie. Une conférence de presse du procureur et du préfet doit se tenir dans la journée. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a suivi la situation de près, selon son entourage.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Covid-19 : la France va durcir ses restrictions pour les voyages dans les pays les plus touchés

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

Lire et commenter