A Calais, la manifestation anti-islam de Pegida réunit... une personne

SOCIÉTÉ
FLOP – Huit mois après une mobilisation qui s’était soldée par une vingtaine d’interpellations, le dernier appel à manifester du mouvement Pediga en France, samedi 5 novembre, a été un échec. Seul son président était présent à Calais, rapporte "La Voix du Nord".

A l’image de son pays d’origine, le mouvement islamophobe allemand Pediga ne fait plus recette en France. Fin octobre, une manifestation des sympathisants de ce mouvement, lancé en 2014 et rassemblant des hooligans et des groupuscules d’extrême droite sur fond de crise des migrants, a rassemblé trois fois moins de personnes qu’un an auparavant. 

Seul devant la gare

Rien toutefois en comparaison de l’échec de la tentative de mobilisation lancée en fin de semaine dernière à Calais. En effet, selon La Voix du Nord, le président de la déclinaison française du mouvement allemand, Loïc Perdriel, s’est retrouvé bien seul devant la gare de Calais en début d’après-midi ce samedi, ce dont il attestait lui-même sur son profil Facebook. Aucune autre personne n’est venue grossir les rangs de la manifestation. 


En revanche, précise Nord Littoral notamment, les forces de l’ordre mobilisées étaient bien présentes pour veiller au respect de l’interdiction de manifester prise la veille par la préfecture. Le 6 février dernier, une manifestation du mouvement islamophobe pour dénoncer la présence de migrants à Calais avait rassemblé près de 200 personnes et s’était soldée par l’arrestation d’une vingtaine de personnes, parmi lesquelles le général Piquemal, ancien président de l’Union nationale des parachutistes, qui a notamment commandé la légion étrangère de 1994 à 1999. 

Lire aussi

En vidéo

Manifestation d'extrême droite à Calais : une page de soutien créée pour le général Piquemal arrêté par la police

Et aussi

Lire et commenter