A l'examen de médecine, la question sexiste qui fait fulminer la ministre

SOCIÉTÉ
SEXISME - Une question nichée dans le QCM d'un examen blanc dans une fac de médecine et relayée sur les réseaux sociaux a suscité l'énervement chez les utilisateurs de Twitter. Elle usait d'un humour douteux sur le harcèlement sexuel au travail. La ministre de la Santé n'a pas apprécié non plus.

"C'est raté." En quelques lettres, au travers d'un tweet, la ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine a dit tout le mal qu'elle pensait de la question numéro 37 d'un examen blanc de trois facs de médecine parisiennes.

Un sexisme en forme de tradition

La question qui fâche, la voilà :

"Une patiente de 35 ans reçoit une fessée sur son lieu de travail par son supérieur hiérarchique devant ses collègues. Elle consulte les urgences. Vous réalisez :

- Un bilan somatique

- Un bilan psychologique

- Une déclaration d'accident de travail

- Un certificat médical initial descriptif

- Vous lui demandez d'aller au coin car elle n'a pas été sage"

C'est évidemment la dernière proposition qui a mis le feu aux poudres, tentant de faire de l'humour au sujet d'un cas de harcèlement au travail. L'auteur du tweet, contactée par Slate , qui avait repéré le sujet, déplorait : "C’est toujours sous couvert d’humour ou de tradition. Beaucoup ne se rendent pas compte que c’est tout simplement sexiste."

Nouvelle joute entre la ministre et les étudiants en médecine

Une qualification partagée par la ministre : "La question se voulait humoristique ? C'est raté. Et sexiste. Donc inacceptable."

Ce n'est pas la première fois que Marisol Touraine se positionne contre certaines habitudes de la corporation des étudiants en médecine et de leurs enseignants. En février 2015, elle avait jouté avec des étudiants de Clermont-Ferrand après la découverte d'une peinture murale à caractère pornographique, mettant en scène le viol d'une super-héroïne par d'autres super-héros. La super-héroïne était en fait une personnalisation de la loi santé, très décriée par les professionnels du secteur.

EN SAVOIR + >>  "Incitation au viol" : la fresque de l'hôpital de Clermont-Ferrand fait polémique

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter