A Nice, la police expulse Yvette, 98 ans et grabataire

SOCIÉTÉ

LOGEMENT - Selon une information de RTL, une femme de 98 ans a été expulsée avec sa fille de 64 ans, tôt mardi matin, de son domicile situé à Nice (Alpes-Maritimes). Grabataire, elle a été hospitalisée en vue d'un placement en maison de retraite.

Les expulsions locatives n'épargnent personne. Pas même une quasi centenaire. "Madame Yvette", 98 ans, a vu débarquer mardi matin, à l'aube, une dizaine de policiers à son domicile situé à Nice. Selon une information de RTL et relayée par LeParisien.fr , la vieille dame, grabataire, a été conduite tout droit à l'hôpital, en vue d'un placement ultérieur en maison de retraite.

A trois jours de la trêve hivernale, cette expulsion passe mal auprès des habitants. Ceux-ci avaient d'ailleurs lancé une pétition sur Facebook pour la soutenir. En vain. Fin août, le préfet avait ordonné l'expulsion des deux femmes pour faire exécuter le jugement du tribunal. Yvette et sa fille ne payaient plus de loyer et avaient accumulé deux ans de retard de paiement, soit 2400 euros selon Le Parisien. Elles n'avaient pas trouver un lieu pour se reloger.

Elle ne survivrait pas sans sa fille

Devenue veuve, Yvette avait vendu son grand appartement familial à Nice. Les deux femmes avaient été escroquées par une personne qui leur proposait, en échange d'un prêt, des intérêts à 8,5%. Elles ont perdu toutes leurs économies. "Je ne sais pas quoi faire… Je vais aller voir ma mère, je ne peux pas la laisser seule à l'hôpital !", a déclaré au journal Nice-Matin , Linda, la fille de la nonagénaire. Elle a par ailleurs dénoncé le comportement des forces de l'ordre : "C'est un scandale, c'est ignoble ! Il y a eu des policiers en tenue, en civil et en nombre alors que nous ne sommes que deux femmes."

Selon Nice Matin, deux certificats médicaux attestent du fait qu'Yvette "risque de ne pas survivre à une séparation d'avec sa fille".

EN SAVOIR + >> Elisabetta, jetée de son 5 m2 à Barbès

Lire et commenter