Il ouvrira avant la fin de l'année : à quoi va ressembler le camp de réfugiés d'Ivry ?

Il ouvrira avant la fin de l'année : à quoi va ressembler le camp de réfugiés d'Ivry ?
SOCIÉTÉ

REPORTAGE – Anne Hidalgo a confirmé mardi que le camp de réfugiés de Paris serait installé à la Porte de la Chapelle. Une seconde structure sera quant à elle délocalisée à Ivry-sur-Seine sur un terrain appartenant à la capitale. Elle accueillera les femmes seules et les familles. A quoi va-t-elle ressembler ? Comment réagit le voisinage ? LCI fait le point.

Anne Hidalgo l’a officiellement annoncé ce mardi. Le camp humanitaire pour réfugiés, dont la création a été annoncée en mai dernier, ouvrira ses portes à la mi-octobre sur le site de l’ancienne gare Dubois à la porte de la Chapelle

Mais un second verra également le jour à Ivry-sur-Seine d'ici la fin de l'année. Ce site accueillera jusqu’à 350 migrants dans une ancienne usine de traitement des eaux. 

VIDEO. 2e camp de réfugiés à Ivry : les explications

En vidéo

Migrants : un deuxième camp de réfugiés ouvrira à Ivry, annonce Anne Hidalgo

Pour cet espace, "on sera sur le même type d’organisation qu’à la porte de la Chapelle", précise-t-on à la mairie de Paris. Les migrants se présenteront dans un premier temps au "pôle accueil" du 18e arrondissement où ils seront ensuite orientés vers la structure la plus adaptée. Le camp d’Ivry sera uniquement destiné aux "publics vulnérables" (familles, femmes enceintes, femmes isolées…). Ceux qui auront été "choisis" seront ensuite emmenés dans le Val-de-Marne en navette.

Sur place, l’offre sera adaptée aux résidents. Du côté de l’hébergement, des espaces de parentalité et des lieux pour faire soi-même sa cuisine seront mis en place. Pour ce qui est de la santé, une offre gynécologique sera proposée aux femmes enceintes. Et l’éducation n’est pas en reste. La mairie de Paris songe d’ores et déjà à intégrer des classes au sein même du centre d’accueil. 

Ça va être le bordel- Un commerçant

Sur le papier, aucun problème. Mais projet ne ravit pas tous les riverains. "Ça va être le bordel", s'agace un buraliste du quartier. Selon lui, l’installation de ce camp ne fera qu’ajouter "des difficultés et de l’insécurité dans le quartier". Un de ses clients habite à proximité.Mais il n’est pas du tout à fait du même avis. "C’est une bonne initiative, estime-t-il. Je préfère les savoir là que dans la rue." Il regrette toutefois le report d'une autre proposition pour permettre l'installation de ce camp. En effet, le site choisi figurait parmi les candidats de l’appel à projets "Réinventer la Seine". Un projet dédié à l'agriculture urbaine devait ainsi initialement être implanté sur ce terrain.

La mairie de Paris se veut pourtant rassurante. "Il n’y a bien entendu pas de remise en cause de ce projet puisque le site d’Ivry sera libéré dans un délai de quatre ans maximum", nous indique-t-on. Dans ce contexte, les aménagements ont été conçus de manière entièrement "modulable, transportable et démontable", explique l’architecte des lieux, Julien Beller. 

Une architecture dans l’esprit du centre pour SDF du 16e arrondissement

Le site est actuellement divisé en trois territoires, dont des bâtiments administratifs, de laboratoire et de recherche ou encore des pavillons de logements. Mais attention, pas question de toucher aux infrastructures déjà présentes, assure-t-on à la mairie de Paris. Les actuels résidents devront donc apprendre à cohabiter avec ces nouveaux arrivants.

Compte tenu de cette contrainte architecturale, les anciens bassins de traitement d’eau, situés au cœur du site, seront réaménagés pour accueillir le centre. "On sera un peu dans l’esprit de ce qui a été fait dans le 16e arrondissement de Paris avec le centre d’hébergement pour SDF" (pour ce projet, des bâtiments en bois composés de plusieurs modules avaient été créés, ndlr). Les détails de ce deuxième camp devraient être dévoilés dans les prochaines semaines. En attendant l'ouverture de ce site, "les publics vulnérables seront pris en charge dans des sites alternatifs".

Camp d'Ivry : le plan

Camp d'Ivry : les bassins d'eau

VIDEO. A quoi va ressembler le camp de la Porte de la Chapelle ?

En vidéo

Migrants : un centre d'hébergement pour 400 à 600 réfugiés aux portes de Paris

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter