Abattoir Gad : les salariés dénoncent la méthode "expéditive" de licenciement

Abattoir Gad : les salariés dénoncent la méthode "expéditive" de licenciement

MORBIHAN - Les 755 salariés de l'abattoir de Gad à Josselin, en cours de reprise, ont été convoqués vendredi matin. Un par un, par ordre alphabétique, ils ont reçu une lettre dans laquelle se trouvait également un badge : le sésame pour leur signifier qu'ils ne sont pas licenciés. Près d'un sur trois n'a pas eu cette chance, au terme d'une procédure (filmée) pour le moins dérangeante.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Sous-marins australiens : Paris et Washington se renvoient la balle

EN DIRECT - Covid-19 : confinement prolongé jusqu'au 4 octobre en Nouvelle-Calédonie

Pourquoi la disparition d'al-Sahraoui est un "gros coup" porté au groupe État islamique au Grand Sahara

Patrimoine, assurance-chômage... Les annonces d'Emmanuel Macron pour les travailleurs indépendants

Covid-19 : bientôt un allègement des restrictions en France ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.