Abolition de l'esclavage : Villers-Cotterêts se rebelle contre son maire FN

Abolition de l'esclavage : Villers-Cotterêts se rebelle contre son maire FN

DirectLCI
HOMMAGE - Malgré la volonté du nouveau maire Front national de ne plus commémorer l'abolition de l'esclavage, près de 300 habitants et membres d'associations se sont tout de même réunis à Villers-Cotterêts, ce samedi. François Hollande lui-même a critiqué l'attitude de l'édile.

Chaque 10 mai depuis 7 ans, la commune de Villers-Cotterêts, dans l'Aisne, commémore l'abolition de l'esclavage. Mais cette année, le nouveau maire Front national, Franck Briffaut , avait annoncé qu'il ne comptait pas organiser de cérémonie. Ce dernier avait expliqué ne pas vouloir participer à "une auto-culpabilisation permanente". Une décision dénoncée par de nombreux habitants de la commune et par des associations, qui ont marqué leur mécontentement avec leur nouvel édile, ce samedi matin.

Près de 300 personnes, dont la ministre des Outre-mer George Pau-Langevin, se sont ainsi réunies devant une plaque apposée rue du Général Mangin, où mourut en 1806 le général Dumas, né esclave à Saint-Domingue et père d'Alexandre Dumas. "Franck Briffaut s'est déshonoré en refusant de commémorer officiellement l'abolition de l'esclavage (...). Et le Front national s'est déshonoré en ne le désavouant pas", a lancé au micro l'écrivain et réalisateur Claude Ribbe, président de l'association des Amis du général Dumas.

Le tacle de François Hollande

La foule s'est ensuite dirigée vers la statue d'Alexandre Dumas, non loin de l'Hôtel de ville, en criant "A bas le Front national !". "C'est la confirmation de ce que je pensais, c'est une manifestation politique, fourre-tout", a réagi Franck Briffaut. "Si le général Dumas nous voit, je ne suis pas sûr qu'il approuve", a-t-il ajouté.

François Hollande, qui présidait dans l'après-midi une cérémonie au jardin du Luxembourg, à Paris, s'est insurgé contre l'attitude de l'élu. "Tout le monde devrait célébrer le général Dumas. Et notamment le maire [de Villers-Cotterêts], qui devrait s'honorer d'être dans une manifestation pour célébrer un des citoyens les plus illustres de cette ville", a taclé le président de la République.

Selon un décret de 2006, une cérémonie doit être organisée chaque 10 mai à Paris, dans tous les départements et "dans les lieux de mémoire de la traite et de l'esclavage". Or, pour des associations comme celle des Amis du général Dumas, Villers-Cotterêts en est un puisque la ville abrite la tombe du général Dumas.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter