Accident de Millas : ce que la conductrice du bus scolaire a dit aux enquêteurs

JT 20H - La position des barrières est au centre de l’enquête trois jours après la collision entre un TER et un bus scolaire à Millas, dans les Pyrénées-Orientales.
SOCIÉTÉ

Toute L'info sur

Collision mortelle entre un train et un bus scolaire à Millas

ENQUÊTE - Le procureur de la République de Marseille, Xavier Tarabeux, a indiqué samedi que la conductrice du car scolaire, percuté jeudi par un train, avait été entendue par les enquêteurs. Elle leur a assuré que les barrières du passage à niveau étaient "levées" lors de sa traversée des voies. Son état de choc a nécessité d'écourter la première audition.

C'était sa première audition après l'accident. Une audition écourtée car la conductrice est encore trop affectée par ce qui est arrivé.  La femme de 48 ans qui conduisait le car scolaire, percuté jeudi par un train, a été entendue pour la première fois par les enquêteurs ce samedi, selon Xavier Tarabeux, le procureur de la République de Marseille en déplacement sur les lieux du drame. Elle a notamment affirmé que les barrières du passage à niveau niveau étaient "levées" lors de sa traversée des voies et que son bus circulait à 12 km/h, vitesse confirmée par le tachygraphe, l'appareil de mesure situé à bord du bus.

Cette audition simple, n'est qu'une première étape. La conductrice devra à nouveau être entendue lorsque son état le permettra. Sans doute en début de semaine prochaine si son état le permet. 

Le procureur a cependant précisé à l'AFP que "le bloc d'articulation (de la barrière) endommagé dans l'accident était en position fermée". Toutefois, a-t-il dit, l'enquête doit montrer si cette position fermée est "la résultante de l'accident" ou si la barrière avait normalement fonctionné.

En vidéo

Accident de Millas : les scénarios et la nouvelle hypothèse

Des questions en suspens

Cinq collégiens qui se trouvaient à bord d'un car scolaire sont décédés suite à la collision jeudi vers 16h de l'autocar avec un train sur un passage à niveau. Dix-huit autres enfants ont été blessés dans l'accident, le pronostic vital est engagé pour six d'entre eux.

Au surlendemain du drame, les investigations et les auditions se poursuivaient samedi, avec cette question cruciale : les barrières du passage à niveau étaient-elles ouvertes, comme l'a affirmé auprès de son employeur la conductrice du bus scolaire, blessée dans l'accident, ou étaient-elles fermées au moment de la traversée des voies?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter