Denis Baupin va porter plainte... contre ses accusatrices et EELV

Société
JUSTICE - Dans une interview accordée au JDD, le député Denis Baupin, accusé d'agression sexuelle et de harcèlement dans une plainte dorénavant classée sans suite pour prescription, a annoncé sa volonté d'engager des poursuites... contre les plaignantes.

Il dit vouloir  "laver son honneur". 24 heures à peine après que le parquet de Paris a décidé de classer sans suite - pour cause de prescription - les accusations de quatre femmes politiques à l'encontre de Denis Baupin pour faits d'agression sexuelle et de harcèlement, le député ex-écolo annonce son intention de porter plainte pour "dénonciation calmnieuse" envers ses accusatrices, et pour "diffamation" contre le parti Europe Ecologie Les Verts.


Dans une interview accordée au JDD publiée ce mardi 7 mars, il assure ainsi que, selon lui, "l'affaire n'est pas terminée, elle ne fait que commencer!" "Je veux toute la vérité. Je ne me contenterai pas d'une demi-vérité", ajoute-t-il, précisant que "le classement sans suite n'est pas une surprise" et qu'il se savait innocent depuis le début. 

"Une diffamation ignoble"

Dans l'interview, Denis Baupin contourne également les conclusions sans ambiguité du procureur de Paris, qui, tout en soulignant l'impossibilité de maintenir les poursuites, a pris soin de préciser que "les faits dénoncés, aux termes de déclarations mesurées, constantes et corroborées (...) sont pour certains d'entre eux susceptibles d'être qualifiés pénalement". 


Un constat sévère qui ne pousse pas le député à faire profil bas. "La prescription n'est pas mon alliée", dit-il. "Certains tentent de la transformer en présomption de culpabilité. C'est toute la perversité de cette opération : lyncher médiatiquement sans que les enquêtes puissent aller jusqu'au bout. Depuis des mois, je subis une diffamation ignoble."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire Denis Baupin

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter