Acheter un terrain en Bretagne pour 1 euro le m², ça vous intéresse ?

Acheter un terrain en Bretagne pour 1 euro le m², ça vous intéresse ?

DirectLCI
INSOLITE – C'est ce que propose la commune de Berrien, dans le Finistère. Ses élus veulent ainsi attirer de nouveaux habitants pour sauver l'école de la commune, dont une classe est menacée de fermeture.

"Il y a tout ce qu'il faut à Berrien pour les enfants", vante le maire de ce village du Finistère, Paul Quémener, dans Ouest France . Les parents peuvent en effet y emmener leurs petits au centre de loisirs, à la médiathèque, à l'aire de jeu multisports... Et surtout, désormais, leur offrir un grand jardin. La commune détaille en effet dans la presse régionale sa proposition imbattable pour attirer de nouveaux habitants : elle met en vente cette semaine dix terrains, d'une superficie moyenne de 800 m² chacun, à... 1 euro le m2.

Tous jouxtent l'école de la commune. Car avec ce tarif imbattable, divisé par dix par rapport aux prix du marché, ce sont bien les familles que les élus locaux veulent séduire. L'opération vise en effet à sauver l'école, dont une classe est menacée de fermeture à la rentrée prochaine. Ceux qui seraient tentés de s'installer dans ce village de 987 habitants y trouveraient d'ailleurs des voisins particulièrement solidaires : cela fait des mois que tous se mobilisent pour protester contre la suppression d'un poste d'enseignant.

Il ne va pas falloir traîner...

Le Télégramme souligne que ce n'est pas la première fois qu'une commune met en place une telle opération séduction. Elle cite en particulier l'exemple du Moustoir, également en Bretagne. Il y a 30 ans, la municipalité avait-elle aussi bradé ses terrains - à 1 franc le lot cette fois-ci ! - pour lutter contre son déclin démographique. Avec succès : elle compte aujourd'hui 690 habitants, contre 520 à l'époque, et vend aujourd'hui ses parcelles à 40 euros le m2.

LIRE AUSSI >>
Le Bon Coin : les clés de la vente immobilière sur le web

Tout récemment, fin avril, le village normand de Champ-du-Boult avait lui aussi mis en vente des parcelles à un euro le m2 pour tenter de se repeupler. Une semaine plus tard, la municipalité avait fait savoir qu'elle croulait sous les appels téléphoniques . Avis aux potentiels acheteurs de Berrien, donc : ne tardez pas à joindre le standard téléphonique de la mairie.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter