"Adopte un curé" : quand l'Eglise parodie les sites de rencontre

SOCIÉTÉ
DirectLCI
INSOLITE - Un nouveau site Internet propose rien de moins que d'adopter un prêtre. Il s'agit en fait d'une campagne de communication pour susciter des dons à l'Eglise.

Si vous aimez les hommes en robe, ce site est fait pour vous. Sur le modèle du site de rencontre " Adopteunmec.com ", les six diocèses de Normandie ont lancé vendredi sur Internet la version ecclésiastique : " Adopteuncuré.com ".

En arrivant sur la page d'accueil, l'internaute alléché tombe sur le visage avenant et souriant d'un jeune prêtre en habit, flanqué de la promesse : "Produit divin à saisir dès maintenant"... Comme sur le célèbre site de rencontre parodié, des offres insolites sont proposées :  50% sur un retraité "encore très actif", ou encore "promo sur les jeunes séminaristes".

"Donne au denier"

Mais que les partisans du mariage des prêtres ne se réjouissent pas trop vite : non, l'Eglise n'a pas subitement évolué sur la question. Quiconque clique sur une annonce est très vite ramené à une réalité beaucoup plus prosaïque : l'argent. "Pour soutenir la mission de ton curé, au lieu d'adopter, donne au denier", indique alors un pop-up. Suivent ensuite plusieurs propositions de don : un panier repas, des déplacements, une journée en mission, pour respectivement 10, 80 et 100 euros.

Sous chaque choix, un argumentaire fun est proposé. "Un panier repas : parce que ton curé a besoin de manger, un esprit sain(t) dans un corps sain, soutiens ton curé en lui offrant un panier repas". Ou encore : "Prêcher la bonne parole, répandre l'amour de Dieu, unir les amoureux, accompagner la vie spirituelle, enterrer les êtres chers... Ton curé a un quotidien très varié. Pour toutes ces missions, il perçoit une rémunération payée grâce aux dons au denier".

Si le ton est si léger, c'est qu'il s'agit d'une campagne à destination d'un public jeune, diffusée exclusivement sur Internet. Conçue par une agence de communication, elle "cible les 18-40 ans" pour les inciter à faire un don à l'Eglise, explique ainsi le vicaire général du diocèse de Bayeux, le père Xavier Signagout. Depuis plusieurs années, les six diocèses de Normandie travaillent en effet pour le denier du culte. Ici le but est donc clair : susciter du partage sur les réseaux sociaux. Si les prêtres sont astreints au célibat, rien en effet ne leur interdit de buzzer.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter