Affaire Grégory : Murielle Bolle hébergée dans la Nièvre, "jusqu'à preuve du contraire elle est innocente", justifie son logeur

AFFAIRE GRÉGORY - Remise en liberté et placée sous contrôle judiciaire le 4 août dernier, Murielle Bolle réside actuellement dans la Nièvre dans un pavillon prêté par Jean-Charles Boizot. Un homme qui croit en son innocence.

Murielle Bolle est arrivée il y a une semaine dans la Nièvre. Elle vit seule dans un pavillon que lui a prêté Jean-Charles Boizot, ancien maire d'une commune du département qui la rencontre plusieurs fois par jour. L'homme raconte une partie du quotidien de celle qui a passé cinq semaines en détention après que l'affaire Grégory ait été relancée. Selon lui, elle a changé de coiffure, de maquillage, de garde-robe. 


Impossible de la reconnaître dans la rue mais tous les locaux savent qu’elle est bien là. Et les avis sont partagés. "Peu de personnes abordent ce sujet. Les personnes qui l’abordent sont des personnes qui sont favorables et qui comprennent ce que j’ai fait", explique Jean-Charles Boizot. Avant d'ajouter : "Par contre j’ai rencontré devant La Poste, il y a 2-3 jours, une jeune mère de famille qui considérait que Murielle Bolle représentait un danger pour ses enfants."

Elle envisage de déménager du secteur (de Granges-sur-Vologne) pour retrouver toute sa sérénitéJean-Charles Boizot

Très discrète, Murielle Bolle limite ses sorties. Du fait de son contrôle judiciaire, elle doit aussi se présenter à la gendarmerie deux fois par semaine. Selon son logeur, elle sort peu, mais téléphone souvent aux membres de sa famille qui de temps en temps viennent lui rendre visite.


Il lui arrive aussi de se confier. Elle est notamment prête à se battre pour prouver son innocence. Quant à savoir pourquoi Jean-Charles Boizot a accepté de l'héberger, ce dernier le justifie par une conviction personnelle. "Jusqu’à preuve du contraire Murielle Bolle est innocente", explique-t-il. Et de poursuivre : "Quand elle sortira, je pense qu’elle retournera là où elle habite actuellement. Mais elle envisage de déménager du secteur (de Granges-sur-Vologne où se situe sa maison, ndlr) pour retrouver toute sa sérénité."


La durée du séjour de Murielle Bolle dans la Nièvre est inconnue, c’est la cour d’appel de Dijon qui doit décider. Son hôte se dit prêt à la garder chez lui le temps qu’il faudra.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire Grégory

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter