Agir comme le chat permet d'aller mieux ! Voici cinq bonnes raisons de l'imiter

SOCIÉTÉ

CHAT ALORS ! - Stéphane Garnier, un auteur et chroniqueur, vient de sortir un petit livre qui remporte déjà un beau succès en librairie : "Agir et penser comme un chat". 80 pages où il explique comment calquer son comportement sur celui des chats, pour être mieux dans sa vie...

Il s’appelle Ziggy, il est fou de lui. Stéphane Garnier, auteur et chroniqueur, a un chat, nommé Ziggy. Et à force de l’observer, il s’est dit qu’il y aurait des choses à en tirer. Un chat, c’est libre, calme, curieux, observateur, confiant, tenace, prudent, élégant, charismatique... Au moins tout ça !  

Depuis toujours, le chat, qui contemple le monde d’un air de sphinx tranquille, fascine. "Il y a dans leurs forces, leurs attitudes, leurs qualités, leurs habitudes, leurs petites manies, une sorte de magie dans leur capacité à vivre sereinement et à être heureux", écrit Stéphane Garnier. Les plus grands, d’ailleurs, ont écrit sur lui, de Théophile Gauthier, à Sigmund Freud, en passant par Spinoza ou encore Mark Twain, qui a dit de lui : "Si l’on pouvait croiser l’homme avec le chat, ça améliorerait l’homme, mais ça dégraderait le chat." Tout est dit. Aujourd’hui, plus prosaïquement, se développent la mode des bars à chat, censés apporter réconfort et sérénité. Le chat, un vrai remède on dirait... 

Une propension au bonheur

Bref, à force de regarder son chat, si posé, alors que lui court, est stressé, pressé par les rendez-vous ou l’actualité, Stéphane Garnier s’est dit : "À l’évidence, le chat vit beaucoup mieux que nous ! Pourquoi ne pas prendre exemple sur lui ?" C’est ce qu’il a entrepris en décryptant son fonctionnement, ses aspirations, son mode de vie. Il en a tiré un petit livre, publié en mars aux éditions de l’Opportun, "Agir et penser comme un chat". Et, chat alors... ça cartonne : environ 10.000 exemplaires ont été vendus depuis la sortie du livre. "La plupart des personnes vivant avec des chats envient leur mode de fonctionnement, leur propension au bonheur, et rêvent souvent de mettre en œuvre leurs comportements, leur philosophie de vie, dans leur propre quotidien", écrit Stéphane Garnier. 

En 160 pages, l’auteur explique comment s’inspirer pour gérer ses relations, canaliser son stress, savoir lâcher prise. LCI s’est plongé dedans et vous en sort 5 conseils, pour "discerner l’essentiel du futile"... Bien-être et confiance en soi  garantis à la sortie. 

  • 1"Le chat est libre"

    Ce n’est pas une nouvelle, au fil de la vie, chacun accumule des entraves. Prêts bancaires, objets, souvenirs, habitudes devenues des obligations, personnes toxiques. "Peut-être est-il temps de faire un grand coup de balai dans votre vie", conseille Stéphane Garnier. Car le chat, lui, ne s’embarrasse pas avec ça. "C’est une constante chez le chat, plus qu’une seconde nature, il s’agit du coeur même de sa vie : être libre. Le reste lui importe peu au final, quand souvent, dans nos vies, nous avons relégué cet idéal à éventuellement pouvoir poser nos congés quand cela est possible… selon le planning." Le conseil : "Pourquoi ne pas essayer de ne conserver que ce que vous aimez, de ne préserver que les relations qui vous plaisent, de ne pratiquer que les activités et les métiers qui vous passionnent ?"
  • 2"Le chat est charismatique"

    C’est un constat : le chat n’en fait pas des tonnes. "On sent sa présence dès l’instant où il entre dans une pièce. Sans avoir besoin de s’agiter, son charisme à lui seul lui garantit d’être remarqué", analyse Stéphane Garnier. En voilà, une belle leçon à tirer : "Pour acquérir un peu plus d’animalité, de charisme : il faut être !", assène l'auteur. "Ne pas se cacher, ne pas se mentir derrière des faux-semblants, ne pas endosser un rôle, ne pas s’agiter en tous sens en faisant de grands moulinets avec les bras, pour tenter d’hypnotiser l’assemblée présente… Ne rien faire, simplement." Le conseil est donc simple : "Ne vous étalez pas plus que nécessaire dans une discussion, ne monopolisez pas la parole pour vous faire mousser, vous ne ferez qu’ennuyer votre auditoire", dit Stéphane Garnier. "Le charisme se développe au fur et à mesure que l’on est honnête avec soi-même, avec les autres, que l’on s’accepte tel qu’on est, sans jouer d’artifices qui ne correspondent pas à notre personnalité profonde. Soyez sincère, soyez discret, soyez simple, soyez vrai."
  • 3"Le chat est hermétique au jugement"

    Que va-t-on penser de moi ? Va-t-on m’apprécier ? Voilà bien une chose dont les chats ne se soucient pas... et dont il serait bon de s’inspirer. "Ce besoin d’être aimé, apprécié, admiré, et a minima accepté par 'les autres', le chat n’en a que faire : il est ! En ce sens, son propre regard lui suffit", écrit Stéphane Garnier. Et oui, aujourd’hui, il faut paraître cool, jeune, riche, intelligent, tolérant, fun. "Paraître, paraître, paraître… L’image de soi est devenue un culte, non pour soi, mais pour le regard des autres, ce qui est le comble du mensonge que l’on peut se faire à soi-même !" Et bien cette "dictature sociale", c’est à jeter ! "Le chat est entier, avant tout fidèle à lui-même, et nous ferions bien socialement de nous en inspirer, ne serait-ce que pour ne pas vivre dans un grand lissage de pensées (uniques), de modes à l’emporte-pièce (stériles), de discours (convenus) et d’une morale (proprette) à géométrie variable."
  • 4"Le chat pense à lui avant tout"

    L’essayiste Rivarol a dit : "Le chat ne nous caresse pas, il se caresse à nous" Et oui, pour le chat, "l’essentiel de la vie se passe à cultiver son bien-être", analyse Stéphane Garnier. "Et pour cela, il faut parfois savoir, comme lui, être un peu égoïste, et ne penser qu’à soi." Attention, cela ne veut pas dire "être nombriliste, narcissique ou égocentrique", mais "s’autoriser à faire passer son bien-être personnel avant celui des autres par moments. On ne peut rien donner aux autres si l’on ne sait rien se donner à soi." Voilà donc cet avant dernier conseil : "Que ce soit physiquement ou psychologiquement, avant toute chose, prenez soin de vous. Bâtissez votre territoire, votre zone de confort, vos conditions de bien-être et vos possibilités d’épanouissement personnel. Vous saurez d’autant mieux donner et partager que vous serez heureux et épanoui dans votre vie."
  • 5"Le chat s’accepte tel qu’il est, le chat s’aime"

    C’est Sigmund Freud himself qui l’a dit : "Les chats, les femmes et les grands criminels ont ceci de commun, ils représentent un idéal inaccessible et une capacité à s’aimer soi-même qui nous les rend attirants". Et oui : le chat s’aime. Du coup, on a envie de l’aimer. "La plupart d’entre nous sont insatisfaits de leur condition, de leur corps, de leur position sociale… Beaucoup trop d’entre nous ne s’aiment pas", écrit Stéphane Garnier. "Nous voudrions tous si souvent être quelqu’un d’autre plutôt que d’accepter simplement qui l’on est. S’accepter, c’est aussi découvrir les richesses et les capacités que nous avons tous individuellement…"

Voir aussi

En vidéo

VIDEO. La passion des Français pour les chiens et les chats

>> "Agir et penser comme un chat", de Stéphane Garnier, aux éditions de l'Opportun, 9,90 euros.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter