Agression présumée de sa cousine : Nordahl Lelandais extrait de sa cellule pour être entendu par les juges

Agression présumée de sa cousine : Nordahl Lelandais extrait de sa cellule pour être entendu par les juges

Société
DirectLCI
ENQUÊTE - Nordahl Lelandais a été extrait ce vendredi de sa cellule de Saint-Quentin-Fallavier pour être entendu par les juges à Grenoble. Après les affaires Maëlys et Arthur Noyer, le suspect doit être interrogé sur le troisième dossier, les soupçons d'agression sexuelle sur sa petite cousine.

Nordahl Lelandais a été extrait une nouvelle de fois de sa cellule de Saint-Quentin Fallavier. Ce vendredi, il est conduit dans le bureau des juges à Grenoble pour être interrogé sur la troisième affaire dont il est soupçonné : une agression sexuelle sur sa petite cousine. 


Lors de son dernier interrogatoire le 3 juillet dernier, l'homme accusé d'avoir tué Maëlys et le caporal Arthur Noyer n’avait pas été interrogé sur cette troisième affaire. Mais le juge d’instruction lui avait notifié sa mise en examen "pour agression sexuelle", l’équivalent d’un interrogatoire de première comparution. 


Les juges doivent ce vendredi l'interroger sur la vidéo effacée mais retrouvée par les enquêteurs sur son téléphone portable. Un enregistrement qui aurait été tourné dans la maison de ses parents à Domessin (Savoie) et montre des gestes d'attouchements sur la petite fille endormie de six ans.

Fichiers pédopornographiques

C'est dans le cadre de l'affaire Maëlys que des fichiers pédopornographiques ont été découverts dans le portable de Nordahl Lelandais. Les parents de la petite cousine ont depuis déposé plainte et se sont portés partie civile. Ils "n'avaient aucun doute sur ce cousin et ils n'en sont tombés que de plus haut en apprenant que leur propre fille a été victime de ces actes à caractère sexuel", avait indiqué en juin leur avocate Me Caroline Rémond.


L'ancien maître-chiens de 35 ans avait d'abord nié toute implication dans la mort de Maëlys et dans celle d'Arthur Noyer. Mais, acculé par des preuves matérielles,  il avait fini par reconnaître son implication, avançant à chaque des scénarios accidentels pour expliquer leurs morts.


Les obsèques de Maëlys ont été célébrées le 2 juin dernier à Pont-de-Beauvoisin, celles d'Arthur Noyer le 7 septembre à Bourges. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter