"Ah, les Parisiens... un peu de neige et tout s'arrête" : les intempéries relancent la rivalité Paris-province sur Twitter

DirectLCI
LE DÉBAT - La neige à Paris aurait-elle relancé le match capitale vs régions ? Sur Twitter, en tout cas, chacun des deux camps se titille et se lance des piques. Mais plutôt en mode bon esprit.

C’est un fait, il neige à Paris. Ça n'arrive pas si souvent. Et tout est bloqué. Depuis mardi, d'ailleurs, les chaînes de télévision sont en boucle sur le sujet. Au point d’oublier que toute la France n’est pas concernée ? En tout cas, sur Twitter, le débat fait rage entre les Parisiens qui témoignent de l’arrêt de leur ville et les habitants des autres régions, plus épargnés sur le front des intempéries, qui, du coup, se permettent de se moquer gentiment de ces Parisiens débordés. Mauvais esprit ? On est allé voir.

Tout de même, sur le front des intempéries, il s'est passé ça. Des chutes de neige exceptionnelles, des naufragés de la route, qui rappellent la journée noire historique de décembre 2010, comme nous le montre Guillaume Woznica, le monsieur météo de LCI

Forcément, les différents médias ont accordé une belle place au sujet dans leurs émissions. Trop de place ? Apparemment, certains internautes en sont un peu excédés... 

Il n’en faut en tout cas pas plus pour relancer les (gentilles ?) moqueries de tous ceux qui n’habitent pas Paris. Et ont l’impression que les Parisiens découvrent qu’en hiver, parfois, il neige.

Le ton est léger mais, sous certains posts, ça tourne parfois à l’acrimonie : un grand débat s’engage ainsi sous ce tweet d’un Parisien épinglant la conduite des "provinciaux"... Si le début se veut ironique, on sent, on ne saurait comment le dire, un léger règlement de comptes de profiler derrière les sourires.

La pique semble notamment gratter un peu une internaute qui, visiblement, n’habite pas Paris.

La suite de la conversation vire au règlement de comptes, chacun déroulant et comparant les routes, infrastructures, réflexes des uns et non des autres, débat autour d’un microcosme ou, à l’inverse, hyper concernant... Tout ça fait la réjouissance de certains, qui regardent le spectacle bien calés au fond du fauteuil.

Certains essaient d’apaiser le débat et de répandre un peu d'esprit bisounours...

... D’autres, à l’inverse, se font un malin plaisir à remettre très légèrement un peu d’huile sur le feu...

Et c'est sans parler du débat autour du terme "provinciaux".

Reste un débat, récurrent, celui-là : les médias sont-ils trop parisiano-centrés ? Cela semble être l’avis d’une grande majorité de tous ceux qui n’y habitent pas... 

Autre conclusion : la météo, ça fait toujours, toujours, beaucoup parler.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter