Aide alimentaire : entre 5 et 7 millions de personnes y ont eu recours en 2020, alerte le Secours catholique

Une cuisine itinérante va de village en village pour proposer des ateliers afin d'inciter à mieux manger. Ce camion, on peut le croiser en Isère, en Ardèche et dans la Drôme.

PAUVRETÉ - Le Secours catholique est venu en aide à plus de 777.000 personnes en 2020 et a distribué 5 millions d'euros sous forme de chèques-services à 67.000 ménages dans le besoin.

"C'est une humiliation que notre pays inflige à près de 10% de sa population", estime Véronique Devis, présidente du Secours catholique. Entre "5 et 7 millions de personnes" ont eu recours à l'aide alimentaire en 2020, a alerté l'association dans son rapport annuel sur l'état de la pauvreté en France, publié ce jeudi 18 novembre, s'appuyant sur les données de la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS).

777.000 personnes aidées par le Secours catholique

Les 61.300 bénévoles du Secours catholique sont venus en aide à près de 777.000 personnes en 2020, contre 1,39 million en 2019. Le nombre de bénéficiaires a chuté en raison des contraintes d'organisation rencontrées par l'association lors des deux périodes de confinement de 2020. 

Le niveau de vie médian des personnes aidées par le Secours catholique s'établit cette année à 537 euros, soit six euros de moins par rapport à l'an dernier, un chiffre qui reste en dessous du seuil de pauvreté, fixé en 2018 à 1063 euros. Après le besoin d'écoute, l'aide alimentaire est la première demande exprimée par les ménages accompagnés par le Secours catholique. 

5 millions d'euros en chèque-services

Pour faire face à l'urgence alimentaire de ses bénéficiaires les plus démunis, le Secours catholique a distribué 5 millions d'euros, soutenus par l'État, sous forme de chèques-services d'une valeur maximale de 50 euros en 2020. Une solution qui a permis à 67.000 ménages d'acheter des produits alimentaires et d'hygiène de leur choix. 

Une solution "très appréciée par les bénéficiaires qui peuvent choisir ce qu'ils mettent dans leur panier", a expliqué Amélie Prou, directrice de l'épicerie solidaire "Ma p'tite échoppe" à Antony, dans les Hauts-de-Seine, soutenue par le Secours catholique.

Lire aussi

Pour établir son rapport annuel, le Secours catholique a mené une étude sur 1088 ménages attributaires de l'aide alimentaire d'urgence proposée sous la forme des chèques-services. Les couples avec enfants (37,7%) et les mères isolées (31,7%) sont les profils les plus représentés. 27% des sondés affirment ne pas s’alimenter pendant une journée entière ou davantage. "On ne peut se mettre à la place d'une mère qui se prive de manger pour ses enfants", s'est inquiété Amélie Prou. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 61.000 nouveaux cas en 24 heures, "record" de cette 5e vague

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

Covid-19 : peut-on recevoir une dose de Moderna après une vaccination Pfizer (et inversement) ?

Avant son débat face à Bruno Le Maire, que propose Eric Zemmour sur l'économie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.