La baisse de 5€ du montant des APL ne serait en fait prévue que pour 3 mois (et après, on verra)

Société
DirectLCI
APL - Invitée sur le plateau de LCI, la députée REM de la 5e circonscription de l'Eure a assuré que la baisse de 5 euros des APL ne serait en fait prévue que pour 3 mois. Dans l'attente d'une réforme en profondeur, le gouvernement ne se prononce pas pour la suite.

Le gouvernement serait-il en train de rétropédaler ? Samedi dernier, Matignon avait annoncé sans plus de précision une baisse de 5 euros sur le montant général des APL. Une annonce qui a provoqué la grogne de très nombreux bénéficiaires. Invitée sur LCI, la députée REM de la 5e circonscription de l’Eure, Claire O’Petit, assure que cette baisse ne sera en fait effective que sur trois mois, de début octobre à fin décembre.


"C'est quand même 16 centimes d'euros par jour que nous demandons pour un trimestre, minimise-t-elle. C'est un petit effort pour tout le monde de façon à pouvoir beaucoup mieux équilibrer". Cette intervention vient confirmer l'annonce déjà faite ce mardi matin par Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires. Interrogé par l'AFP sur la prolongation de cette baisse  en 2018, le ministre n'a en revanche pas clairement répondu.


Cependant, l’entourage de la députée Claire O’Petit nous a laissé entendre que cette baisse pourrait par la suite être réduite à "2 euros pour les personnes les plus en difficulté." Une réforme qui répartirait mieux le versement des APL , et dont le gouvernement espère la rapide mise en place, remettrait tout à plat par la suite.

Pour Claire O'Petit, seules trois solutions se présentaient au gouvernement pour trouver les 140 millions d'euros qui manquaient pour payer les APL jusqu'à la fin de l'année : "Ou nous augmentons les impôts, ou nous arrêtons de payer, ou alors nous empruntons encore".


Jeudi, la députée avait provoqué un tollé en tentant de désamorcer la colère des bénéfiaires et de la classe politique après l'annonce de cette baisse des allocations. "Si à 18, 19 ans, 20 ans, 24 ans, vous commencez à pleurer parce qu’on vous enlève cinq euros, qu’est-ce que vous allez faire de votre vie ?", avait-elle déclaré. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter