Air France : 11 salariés convoqués par la police

SOCIÉTÉ
CONVOCATION - Onze salariés d'Air France sont convoqués par la police la semaine prochaine pour être entendus dans le cadre de l'enquête sur les violences commises contre les dirigeants de l'entreprise.

De nouvelles convocations dans "l'affaire de la chemise déchirée". Onze salariés d'Air France sont convoqués par la police mardi et mercredi prochains pour être entendus dans le cadre de l'enquête sur les incidents survenus en marge de la manifestation du 5 octobre, a-t-on appris vendredi de sources syndicales. Certains sont suspectés d'avoir "secoué la grille" séparant les manifestants de la salle du comité central d'entreprise. Les auditions auront lieu dans les locaux de la police aux frontières de Roissy, qui est en charge de l'enquête.

Deux pilotes ont également été mis à pied jusqu'à début novembre, soupçonnés d'avoir ouvert "un accès avec leur badge" lors de l'envahissement du CCE le 5 octobre , a indiqué Véronique Damon du syndicat de pilote SNPl, majoritaire à Air France, précisant que les pilotes ne sont pas adhérents au syndicat.

Les salariés mis à pied bientôt licenciés ?

Ces nouvelles mises à pied s'ajoutent à celles déjà prononcées à titre conservatoire sans solde à l'encontre des cinq salariés qui doivent être jugés le 2 décembre pour violences aggravées. "Au cours d'une réunion, le responsable de l'activité Cargo (branche d'Air France dédiée au fret, ndlr) a dit que les cinq salariés seraient licenciés", a affirmé Laurent Dahyot de la CGT.

"C'est illégal et dangereux", car la procédure disciplinaire n'est pas terminée, a de son côté accusé Mehdi Kemoune, du même syndicat. La procédure disciplinaire toujours en cours doit durer encore deux mois, et un conseil de discipline paritaire doit se réunir pour décider des sanctions à appliquer, pouvant aller de l'avertissement au licenciement.

À LIRE AUSSI >> Violences à Air France : les cinq salariés seront jugés le 2 décembre

Sur le même sujet

Lire et commenter