Air France : après les hôtesses, les stewards gays veulent pouvoir éviter Téhéran

SOCIÉTÉ

PETITION - A peine éteinte, la contestation autour de la réouverture de la liaison Paris-Téhéran par Air France et des contraintes qui y sont liées, rejaillit à travers une pétition lancée sur la plateforme spécialisée Change.org au nom, cette fois, des stewards gays d'Air France.

Une destination décidément contestée. La direction d'Air France pensait sans doute avoir refermé le dossier Iran, en accordant en début de semaine aux hôtesses de l'air le droit de refuser de voler sur cette destination pour ne pas avoir à porter le voile à leur arrivée à Téhéran. Mais une pétition pourrait relancer la polémique au sein de la compagnie.

Celle-ci, lancée jeudi sur le site Change.org au nom des stewards homosexuels d'Air France par un dénommé Laurent M., réclame à son tour à cette catégorie du personnel naviguant de la compagnie le droit de refuser de se rendre en Iran au motif que l'homosexualité est passible de la peine de mort. En trois jours, la pétition dépasse les 350 soutiens.

Une partie des stewards gays inquiets

"Certes, la sexualité n'est pas écrite sur les passeports et ne change pas la façon des membres d'équipage de travailler, écrit l'auteur de la pétition. Par contre, pour des raisons autant morales qu'humaines, il est inconcevable de forcer quelqu'un à se rendre dans un pays où ses semblables sont condamnés pour qui ils sont."

Face à la polémique sur un mémo d'Air France demandant aux hôtesses de mettre un pantalon, une veste longue et de porter un foulard sous la forme d'un voile à l'arrivée à Téhéran - conformément à ce qu'exige la loi islamique qui régit la République d'Iran -, les syndicats ont obtenu lundi que les hôtesses puissent refuser de se rendre dans ce pays, à nouveau desservi par Air France après huit ans d'absence. Deux organisations représentatives du personnel naviguant, le SNPNC et l'Unsa PNC, avaient notamment dénoncé "une atteinte à la liberté de conscience et aux libertés individuelles", ainsi qu'à "la liberté de la femme".

EN SAVOIR + >>  Vol Paris-Téhéran : les hôtesses d'Air France refusent de porter le voile

Contactée par metronews, la présidente de l'Unac Flore Arrighi  - également en première ligne dans le dossier Téhéran -, affirme ne pas avoir eu connaissance du lancement d'une pétition de la part de stewards gay d'Air France. La responsable syndicale précise cependant qu'une partie du personnel naviguant homosexuel "s'inquiète en effet d'assurer cette liaison." Pourtant, l'Unac n'a pas pris spécifiquement position sur cette revendication car, précise Flore Arrighi, "la demande de pouvoir se soustraire à cette destination a été portée "pour l'ensemble du personnel naviguant de la compagnie, sans discrimination de sexe ou d'orientation sexuelle". La direction d'Air France n'a toutefois accordé cette possibilité de refus qu'aux seules hôtesses.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter