Air France : certains pilotes réclament le paiement de leurs jours de grève

SOCIÉTÉ

MOUVEMENT - En septembre, les pilotes d'Air France avaient fait grève pendant quinze jours. Selon Le Figaro, près de 2000 d'entre eux vont attaquer leur entreprise devant les prud'hommes pour réclamer le paiement de leur jour de grève.

Leur mouvement de 14 jours, sans précédent, a coûté plus de 300 millions d'euros à l'entreprise . Mais les pilotes d'Air France ne comptent pas en rester là. Selon Le Figaro, un millier d'entre eux vont demander le paiement de leurs jours de grève. C'est le principal syndicat de pilotes, le SNPL, qui a lancé l'initiative. "Une procédure judiciaire peut débuter", est-il écrit dans un mail adressés aux adhérents, en vue d'une action devant les prudhommes. 

Certains grévistes ont en effet perdu plus de la moitié de leur salaire de septembre [les pilotes gagnent en moyenne 150000 euros bruts annuels ndlr]. Car si le fixe (40% de la rémunération) a été versé, la part variable, qui correspond aux primes de vols, s'est en revanche fait attendre. 

Peu de chances d'aboutir

Le SPNL assure qu'il s'agit de "faire appliquer la loi et l'accord stabilité de planning" et pas de "de se faire payer les jours de grève". La technique utilisée par les grévistes, recommandée par le SNPL, est un peu complexe : il recommandait à l'époque de ne se déclarer en grève qu'un seul jour. Mais le système de planning et de rotation de vol étant fixé à l'avance, les vols étaient déprogrammés sur plusieurs jours d'affilée. Air France a donc payé les pilotes grévistes sur la base de leurs jours non travaillés, et pas sur la base de leurs jours de grève déclarés. 

Une faille que le SNPL tente d'exploiter mais qui a cependant peu de chances d'aboutir. Selon Le Figaro, une jurisprudence de la Cour de cassation de 1998 comptabilise les jours de rotation comme journées de grève. Les pilotes désireux d'entamer la procédure ont jusqu'au 30 novembre pour se faire connaître. 

EN SAVOIR + >>  Air France-KLM : la grève des pilotes pourrait coûter 500 millions d'euros

Sur le même sujet

Lire et commenter