Airbnb : dans Paris, l'action coup de poing d'un père de famille après l'accident de son fils

Airbnb : dans Paris, l'action coup de poing d'un père de famille après l'accident de son fils
SOCIÉTÉ
DirectLCI
SOCIÉTÉ - Laurent Hosana a loué des camions publicitaires qui, durant deux jours, vont circuler dans les rues de la capitale. Objectif : faire réagir les dirigeants de la plateforme Airbnb après l'accident dont son fils a été victime au cours d'une location.

"Vous m’entendez mieux maintenant ? Prenez vos responsabilités". C'est le genre de message que vous pourriez voir ce jeudi dans les rues de Paris, rédigé sur l'un des neuf camions publicitaires loué par Laurent Hosana. Ce père de famille s'est en effet offert ce "coup" afin de sensibiliser l'opinion publique. Dans son viseur : la société Airbnb qui, selon lui, demeure silencieuse depuis un accident dont son fils a été victime dans un logement loué sur la plateforme.


Le calvaire de la famille a débuté en août 2016. A l'époque, le couple et ses trois enfants partent à Ibiza, où ils ont loué une villa. Mise en location via Airbnb, son annonce précise qu'elle est "parfaite pour les enfants". Sauf que ce père y découvre la présence d'un puits de 10 mètres non fermé dans la véranda, des tiges en fer dans le jardin, une terrasse sans garde-corps… Après 48h sur place, c'est l'accident. "Sacha, notre enfant de 7 ans fait une chute dans le vide du haut de la terrasse qui entoure la piscine de la villa, soit 1,80 mètre environ. Si cette terrasse avait été sécurisée par un garde-corps tout cela ne serait jamais arrivé", précise Laurent sur Twitter.

"Son rein droit a été enlevée"

A l'hôpital, les médecins constatent une hémorragie interne provoquée par l'explosion du rein droit de l'enfant. "Le rein droit enlevé, le foie fissuré et une cicatrice part du sternum pour longer les côtes jusqu’à la colonne vertébrale", ajoute le compte airSVP tenu par la famille. "Si seulement, Airbnb vérifiait les annonces de location et surtout ce qui y est dit en matière de sécurité, cet accident aurait pu être évité", estime la famille Hosana, qui a contacté la société depuis le drame. En vain : "Nous sommes baladés, déconsidérés et finalement renvoyés par un mail type".


Lassé par ces missives restées sans réponse, Laurent Hosana a donc passé la vitesse supérieure, en louant ces camions qui vont sillonner les rues de Paris. Le hashtag #Airsvp appelle toutes victimes d’accident via Airbnb à relayer leurs histoires.


L'action coup de poing a visiblement payé. Airbnb a en effet réagi mercredi : "Depuis que nous avons eu la tristesse d'apprendre cet accident, nous avons tâché d'aider au mieux cette famille de voyageurs via notre programme d'assurance des hôtes, mais nous sommes conscient que cette aide n'a pas été assez rapide. Nous sommes en train de travailler aux meilleurs moyens d'accélérer ce processus et allons dans ce cadre rester en contact étroit avec les voyageurs." La plateforme nous a également fait savoir que le logement en question, "après une enquête approfondie répondait aux normes de sécurité espagnoles. Pour autant, il n'est plus disponible."  


Le directeur général d'Airbnb France "va revenir personnellement vers M. Hosana pour prendre en charge sa demande", indique le communiqué.  

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter