Le Parlement européen valide l'autorisation d'ajouter des phosphates dans les kebabs

Le Parlement européen valide l'autorisation d'ajouter des phosphates dans les kebabs

DirectLCI
A UN CHEVEU - Les députés européens opposés à l'ajout d'additifs chimiques à base de phosphates dans la viande congelée de "kebab" ont échoué mercredi à faire barrage à la proposition formulée par la Commission européenne. La mesure entérine de fait une pratique courante, malgré les inquiétudes de certains sur la santé des consommateurs.

Le kebab doit désormais avoir un goût amer pour certains élus européens. Mercredi, ils ont en effet échoué de justesse à interdire les additifs chimiques à base de phosphates dans la viande congelée de "kebab" vendue au sein de l'Union européenne. Cet ingrédient est considéré comme nécessaire à la bonne structuration les morceaux de viande. Un peu plus tôt, des élus de gauche au Parlement avaient lancé une offensive pour tenter d’empêcher cette initiative de l'exécutif européen d’aboutir. En vain.


Dans les faits, une nette majorité des députés présents a en fait voté contre l’autorisation des phosphates (373 voix sur 675 votants). Mais en vertu des règles européennes, il aurait fallu que les opposants soient au nombre de 376 (soit la majorité absolue des 751 eurodéputés) pour que le veto soit adopté. C’est donc à trois voix près que les opposants aux additifs ont échoué à bloquer le projet de la Commission. Même si cette autorisation d’additifs chimiques dans la viande a de quoi contrarier certains, elle ne vise en réalité qu’à régulariser une situation existante. En effet, nombre d'établissements les utilisent déjà, en dépit, jusqu'à présent, de l’absence de textes européens l’autorisant. 

Alternatives et dangers pour la santé, les désaccords demeurent

Ces additifs sont "nécessaires pour lier entre eux les morceaux de viande, pour les rendre plus homogènes lors de la congélation, et pour prévenir le risque qu'il reste des morceaux crus ou brûlés", ce qui serait dommageable en termes de goût, a fait valoir le commissaire chargé de la Sécurité alimentaire Vytenis Andriukaitis. Pour lui, il n'existe aucune alternative à ces produits. Faux, lance la directrice générale du Bureau européen des unions de consommateurs (Beuc), Monique Goyens. Selon elle, certains industriels "parviennent à fabriquer des kebabs et gyros sans phosphates, et doivent servir d'exemple". Face au vote du Parlement en faveur des phosphates, elle réclame que les restaurateurs qui servent ce type de viande soient tenus d'en informer les consommateurs. 

En vidéo

Origine des viandes : êtes-vous bien renseignés ?

Aux inquiétudes de ceux qui auraient peur pour leur santé, la députée conservatrive allemande Renate Sommer rétorque que si les additifs chimiques dans les kebab étaient "si dangereux pour la santé, ça fait longtemps que nous serions tous très malades". A l'inverse, pour sa compatriote sociale-démocrate Susanne Melior, l'autorisation délivrée par la Commission européenne est "précipitée et inutile". Elle aurait souhaité attendre la publication de la nouvelle évaluation sur l’éventuelle nocivité des phosphates commandée par l'Autorité européenne de sécurité des allemands (EFSA). Elle devrait en principe être rendue publique dans un an.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter